Français FR English EN Italiano IT

Kremlev ira au bout pour le meilleur ou le pire

Le Congrès de l’Association internationale de boxe (IBA) a reconfirmé le vote de confiance en faveur du président Umar Kremlev (photo ci-dessous) lors de sa réunion extraordinaire qui s’est tenue à Erevan, en Arménie.

 

Le Congrès a voté contre les nouvelles élections qui auraient pu opposer Kremlev à son challenger néerlandais Boris Van der Vorst . Les délégués du monde entier ont émis 106 votes contre 36 pour. La victoire du Russe ne fait aucun doute. Il impose son projet avec  75% des voix. Sur les 146 fédérations éligibles au vote, seules 4 se sont abstenues.

 

Kremlev va donc occuper la fonction pour les 4 prochaines années.

« Je remercie les Fédérations Nationales pour leur confiance. C’est le point final dans toutes les questions de gouvernance au sein de l’IBA, le Congrès a clairement montré sa volonté de manière transparente. Je respecte la décision de nos fédérations nationales et ferai tout mon possible pour les soutenir, ainsi que nos athlètes et entraîneurs », a déclaré Kremlev.

Le CIO ne va pas apprécier

Malgré le discours consensuel du Russe, il ne faut pas être dupe. Le maintien de Kremlev à la présidence de l’IBA va profondément contrarier l’instance supérieure du sport international qu’est le CIO. Même si la préférence pour Van der Vorst n’avait pas été affichée, le CIO avait fortement fait pression pour de nouvelles élections après le vote du 14 mai dernier qui avait empêché le néerlandais de se présenter. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait été dans ce sens.

 

Avec la reconduite de Kremlev aux affaires, l’Association internationale de Boxe (IBA) n’est pas prête de retrouver sa grâce auprès du CIO. Elle va rester interdite d’organiser les compétitions olympiques jusqu’à Paris 2024. Elle risque de surcroît d’être définitivement exclue des Jeux de Los Angeles 2028. Le CIO considère que la gouvernance de cette fédération n’est pas bonne, que les juges n’y sont pas intègres et que sa viabilité financière est douteuse. D’ailleurs le communiqué laconique du CIO en dit long sur ce qu’il pense de ce congrès : « Suite à ces développements inquiétants, la commission exécutive du CIO devra réexaminer entièrement la situation lors de sa prochaine réunion ».

 

Autant dire que le maintien du Russe Kremlev à sa tête, un proche de Poutine et de l’entreprise russe Gazprom est suicidaire dans le contexte géopolitique du moment.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights