Français FR English EN 日本語 JA

A vaincre sans péril… mais pas sans gloire

Le coureur britannique Wyndham Halswelle (1882 – 1915) n’a pas eu beaucoup de mal à remporter son titre olympique du 400 m aux Jeux de Londres 1908. Il était seul en course.

La veille, une première course l’oppose à plusieurs Américains qui le gênent pour l’empêcher de gagner l’épreuve. Les juges, qui sont tous britanniques, ordonnent une nouvelle finale le lendemain.

Au moment du départ, l’Écossais est seul en piste. Les Américains qui n’ont pas apprécié la décision ont déclaré forfait.

 

Pourtant, les officiels avaient installé des cordes pour séparer les concurrents. C’est d’ailleurs à compter de cette date que les couloirs ont fait leur apparition sur les stades d’athlétisme.

Quant à Halswelle démotivé, il a abandonné l’athlétisme.

On retrouve sa trace lors de la première guerre mondiale. Halswelle, alors capitaine (photo), est tué par un tireur isolé à la bataille de Neuve Chapelle en France alors qu’il tentait de sauver un autre officier blessé.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA