Français FR English EN

TOKYO 2020 : l’essentiel Jour 5

Le deux de couple français champion olympique

Hugo Boucheron et Matthieu Androdias ont remporté le titre de champion olympique du deux de couple en aviron. Ils ont pulvérisé leur record personnel et battu le record olympique. A la lutte avec le bateau hollandais dans les 500 derniers mètres, les français ont lentement mais surement creusé l’écart avec leur adversaire. Deux petites fautes techniques ont failli les priver de la médaille d’or, mais leur volonté de gagner était la plus forte. Ils s’imposent dans une discipline où les français ne s’étaient plus imposés depuis Sébastien Vieilledent et Adrien Hardy à Athènes 2004.

 

Simone Biles en plein doute

Simone Biles, la meilleure gymnaste mondiale a décidé de ne pas participer au concours général, l’épreuve majeure des Jeux en gymnastique. Elle a justifié son retrait du concours général par équipes par « des démons dans (sa) tête », mardi aux Jeux Olympiques de Tokyo. L’Américaine a du mal à gérer l’immense pression qui pèse sur ses épaules et n’exclut pas la possibilité d’un retrait total des Jeux : « je vais prendre les jours les uns après les autres. »

On devrait être rapidement fixé dans les prochaines heures.

Un poing dressé qui ne passe pas inaperçu

Luciana Alvarado est une gymnaste costaricaine qui avait toutes les chances de passer inaperçue. Sa prestation gymnique ne lui a pas permis d’accéder à la finale du concours général. Pourtant sa fin de prestation a été très remarquée. La jeune gymnaste a créé l’événement en posant un genou au sol et en levant un poing vers le ciel à la fin de son exercice au sol.

Interrogée sur la raison de son geste, Luciana Alvarado a expliqué à AP qu’elle voulait exprimer son soutien au mouvement Black Lives Matter. Son geste n’avait donc rien d’une fin de chorégraphie.

 

Le surf pourrait s’ancrer aux Jeux olympiques

Le surf est aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 en sport additionnel, c’est à dire en compétition officielle, sans être pour autant une discipline olympique. Ce sera la même chose lors des Jeux de Paris 2024, avec la célèbre vague de Teahupoo à Tahiti (photo). La désignation de Brisbane pour les Jeux de 2032 au bord de la Gold Coast, après Los Angeles 2028 et ses plages de Long Beach offre à la discipline toutes les chances de devenir un sport olympique à part entière.

En attendant, c’est le Brésilien Italo Ferreira et l’Américaine Carissa Moore qui sont entrés dans l’histoire. Ils ont remporté hier, malgré les vagues tourbillonnantes et le vent fort, les tous premiers titres de champions olympiques de la discipline.

Les infections en hausse à Tokyo

Le gouvernorat de Tokyo a signalé un nombre record de cas quotidiens de COVID-19. La capitale japonaise a enregistré 2 848 nouvelles infections hier, dépassant le précédent record de 2 520 cas le 7 janvier. Les experts de la santé avaient averti qu’il y aurait une augmentation du taux d’infection au cours de la période estivale en raison de la propagation des nouveaux variants.

Aux Jeux, Tokyo 2020 réussit à contenir de nouvelles infections. 16 nouveaux cas ont été signalés hier, mais aucun athlète. Cela porte à 174 accrédités testés positifs depuis le début des Jeux.

Les Médailles du jour

Tout le reste du programme olympique (site CIO)

22 médailles d’or, d’argent et de bronze seront attribuées aujourd’hui :

Aviron : Deux de couple, quatre de couple, quatre de pointe sans barreur – homme et femme

Basket 3×3 : Phase Finale – homme et femme

Cyclisme – Contre-la-montre – homme et femme

Équitation – Dressage individuel – mixte

Escrime – sabre par équipes – homme

Gymnastique – Concours multiple – homme

Haltérophilie -73 kg – homme

Judo – 70 kg – femme -90 kg – homme

Natation – 200 m nage libre – 1500 m nage libre – 200 m 4 nages – femme

200 m papillon – Relais 4 x 200 m nage libre – homme

Plongeon – Tremplin synchronisé 3 m – homme

 

Tableau des médailles ou Classement des nations

(Actualisé en temps réél – site CIO)

Si la plupart des médias évoque le classement des nations, nous parlerons ici de tableau des médailles qui est la véritable appellation.

Dans la charte olympique voulu par Pierre de Coubertin, le principe d’un classement des nations au terme de chaque Jeux olympiques n’existe pas. Ainsi aucun classement des pays n’est reconnu à titre officiel.

Pour Coubertin, les Jeux olympiques étaient le rassemblement des peuples du monde. Il n’était donc pas question d’opposer les nations les unes aux autres.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN