French FR English EN Japanese JA Spanish ES

JONQUERES D’ORIOLA Pierre (1920 – 2011) France / Equitation 🟡2 ⚪️2

Ce fier cavalier catalan est aujourd’hui encore le plus grand champion de l’équitation française. Il remporte deux titres à Helsinki 1952 et Tokyo 1964. C’est le seul cavalier à y être parvenu. Également à Tokyo, avec Janous Lefevre et Guy Lefrant, de nouveau sur Lutteur B, il a remporté une médaille d’argent par équipe en saut d’obstacles.

À Mexico, en 1968, avec ses coéquipiers Lefevre et Marcel Rozier, il obtint une autre médaille d’argent en saut d’obstacles par équipe. À ces deux titres olympiques ajoutons un titre mondial en 1966.

 

Le cavalier sur ses terres catalanes

La longévité de la carrière de Pierre Jonquères d’Oriola est exceptionnelle. Il participe aux Jeux à sept reprises de 1948 à 1972. Il est toutefois à noter qu’il refuse sa dernière sélection. Il est en froid avec sa fédération nationale parce qu’il considère que le cheval qu’on lui propose n’est pas suffisamment compétitif.

 

Viticulteur en dehors de la compétition, ses démêlés avec les autorités furent particulièrement fréquents. Il s’illustre également dans des prises de positions politiques parfois violentes. Il a été candidat aux élections européennes sur une liste d’extrême droite avant de rejoindre le Front national.

 

Avec plus de 500 victoires en 25 ans de compétition, Pierre Jonquères d’Oriola possède un des plus beaux palmarès de la discipline. Il est à noter qu’il est le cousin de Christian D’Oriola, lui aussi à la fois champion olympique et champion du monde, mais en escrime.

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.