Français FR English EN

TOKYO 2020 : l’essentiel Jour 6

Un favori à la médaille d’or exclu des Jeux

Le champion du monde de saut à la perche, l’Américain Sam Kendricks a été exclu des Jeux Olympiques après avoir été testé positif pour COVID-19. La nouvelle du test positif de l’Américain a été révélée pour la première fois par son père Scott sur son compte Instagram. C’est ensuite le Comité olympique et paralympique des États-Unis (USOPC) qui l’a plus tard confirmé. Kendricks, était l’un des favoris pour l’or au saut à la perche en plus du Suédois  Armand Duplantis (photo avec Kendricks) et du Français Renaud Lavillenie. Il est évident que cette exclusion va faciliter la tâche des deux amis et concurrents.

La compétition de saut à la perche doit commencer samedi 31 juillet.

Le CIO sommé de dépouiller Foroughi de sa médaille d’or

Un groupe iranien en faveur des Droits de l’homme demande au Comité international olympique (CIO) de suspendre la médaille d’or olympique de tir décernée à Javad Foroughi. Elle affirme qu’il fait partie d’une « organisation terroriste ». Foroughi s’est imposé dimanche dans l’épreuve du tir au pistolet à 10 m.

Le groupe baptisé « United for Navid », a été créé après l’exécution du lutteur iranien Navid Afkari. Ce lutteur avait participé à une manifestation antigouvernementale où un gardien de la révolution islamique avait été tué. Accusé du meurtre qu’il a toujours nié, Afkari a été pendu dans sa prison en septembre 2000.
Depuis, le groupe iranien demande que des mesures soient prises contre l’Iran pour des violations présumées de la Charte olympique. Il vient d’exhorter la commission d’éthique du CIO d’ouvrir une enquête immédiate.

Le groupe a déclaré que Foroughi est « un membre actuel et à long terme » du Corps des gardiens de la révolution islamique que les États-Unis ont désigné comme une organisation terroriste. Il a averti que le CIO était «complice de la promotion du terrorisme et des crimes contre l’humanité» s’il n’agissait pas.

Le CIO en accusation également devant le Congrès Américain

Une commission exécutive sur la Chine du Congrès Américain a passé au gril les sponsors américains partenaire du CIO dans le cadre du programme TOP.

C’est ainsi que les dirigeants d’Airbnb, Coca-Cola, Intel, Procter & Gamble et Visa ont été interrogés en visioconférence par des membres de l’institution pour savoir s’ils comptaient infléchir leur partenariat dans le cadre des Jeux d’hiver de Pékin 2022.

Cette audience fait suite à la demande de boycott diplomatique de la Chine au moment des Jeux dans 6 mois. Il est reproché à la Chine d’avoir recours au travail forcé ouïghour, d’avoir mis en œuvre un programme de surveillance de masse, d’avoir détenu des milliers de personnes dans des camps d’internement.

C’est un sénateur indépendant, Angus King qui a eu le dernier mot considérant que l’audience des sponsors était inutile arguant que les sociétés avaient chacune des obligations contractuelles. En revanche, il considère qu’il faudrait plutôt interroger le CIO sur la façon dont il en est venu à attribuer les Jeux à Pékin.

Le bœuf jamaïcain avait bon dos

Le sprinteur suisse Alex Wilson (photo) a été exclu des Jeux de Tokyo 2020 après que le Tribunal arbitral du sport (TAS) ait rétabli une suspension provisoire. Un échantillon hors compétition prélevé sur Wilson le 15 mars dernier a révélé la présence d’un stéroïde anabolisant.

Wilson a affirmé que la présence de la substance interdite a été causée par du bœuf contaminé qu’il a mangé dans un restaurant jamaïcain aux États-Unis. Il a contesté sa suspension provisoire devant la chambre disciplinaire du Comité olympique Suisse. Mais l’unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a fait appel de la décision devant la division du TAS installé à Tokyo et la suspension de Wilson a été confirmée.

Dix athlètes nigérians inéligibles aux Jeux

10 athlètes nigérians ont été déclarés inéligibles pour les Jeux olympiques par l’unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) car ils n’ont pas été testés de manière suffisamment rigoureuse à l’approche de Tokyo 2020. Ils représentent près de la moitié de leur équipe.

Au total, 20 athlètes des sept nations considérées comme les plus à risque en matière de dopage ont été exclus des Jeux. Il y a trois athlètes ukrainiens, un marocain, un éthiopien et trois biélorusses qui ont également été rayés des listes d’inscription. Deux athlètes kényans ont été jugés non éligibles, mais Athletics Kenya les a remplacés avant de soumettre ses inscriptions finales à World Athletics.

Les Médailles du jour

Tout le reste du programme olympique (site CIO)

17  médailles d’or, d’argent et de bronze seront attribuées aujourd’hui :

Aviron :             Deux de pointe sans barreur

deux de couple poids léger – homme et          femme

Canoë Slalom : Canoë femme

Escrime :           Fleuret par équipes – femme

Gymnastique :  Concours général – femme

Judo :                       78 kg femme – 100 kg homme

Natation –                Relais 4×200 m nage libre – 200 m papillon – femme

100 m nage libre – 800 m nage libre – 200 m brasse – homme

Tennis de table :     Simple – femme

Tir sportif :              Fosse olympique – homme et femme

 

Tableau des médailles ou Classement des nations

(Actualisé en temps réél – site CIO)

Si la plupart des médias évoque le classement des nations, nous parlerons ici de tableau des médailles qui est la véritable appellation.

Dans la charte olympique voulu par Pierre de Coubertin, le principe d’un classement des nations au terme de chaque Jeux olympiques n’existe pas. Ainsi aucun classement des pays n’est reconnu à titre officiel.

Pour Coubertin, les Jeux olympiques étaient le rassemblement des peuples du monde. Il n’était donc pas question d’opposer les nations les unes aux autres.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN