Français FR English EN Italiano IT

L’olympisme doit beaucoup à Elisabeth II

La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a observé une minute de silence en l’honneur de la Reine Elisabeth II décédée la veille à l’âge de 96 ans. C’était un hommage justifié pour celle qui a ouvert deux Jeux olympiques en qualité de chef d’état à Montréal 1976 et Londres 2012.
Elle est la seule personnalité au monde à avoir eu ce privilège.

 

Elisabeth II à Montréal pour l’ouverture des Jeux aux cotés de Lord Killanin, président du CIO

En tant que reine, Elizabeth a honoré le retour des olympiens britanniques des Jeux à partir de Melbourne 1956 jusqu’à Pékin 2022. Pendant cette période, couvrant plus de 30 Jeux olympiques d’été et d’hiver, elle s’est appliqué à féliciter les champions britanniques. C’est un record inégalé par aucun autre chef d’État dans le monde.

 

Elle a anobli plusieurs d’entre eux à commencer par Sebastian Coe, mais d’autres également comme Chris Hoy, Steve Redgrave, Jason Kenny ou encore Mo Farah, Andy Murray ou Adam Peaty devenu chevalier.

Laura Trott, Katherine Grainger, ou Kelly Holmes ont hérité du titre de Dame de l’Empire britannique.

 

D’autres sportifs issus des pays du Commonwealth, comme les Australiens Dawn Fraser, Shirley Strickland de la Hunty, Robert Pearce, les néo-zélandais Neroli Fairhall, Paul McDonald, Mark Todd, Marjorie Jackson ou encore le Canadien Phil Edwards sont également Membre de l’Empire britannique.

Elle tenait fortement à son rôle de marraine de l’association olympique britannique (BOA) longtemps présidée par sa fille, Anne d’Angleterre, membre éminent du CIO depuis 1988.

 

« Avec le décès de Sa Majesté la reine Elizabeth II, nous avons perdu un grand partisan du sport et du Mouvement olympique », déclare dans un communiqué le président du CIO, Thomas Bach.

 

Peu de temps après l’annonce de sa mort par le palais de Buckingham, le président de l’Association olympique britannique, Hugh Robertson, a rendu hommage à son lien de 70 ans avec le Mouvement olympique.

 

« Sa Majesté la Reine a été au cœur de la vie olympique britannique tout au long de son long et distingué règne. En tant que marraine de l’Association olympique britannique (BOA), son soutien au Mouvement olympique dans ce pays et, en particulier, aux Jeux olympiques de Londres 2012 ne peut être sous-estimé et ne sera jamais oublié », a déclaré Robertson, qui a été ministre des Jeux olympiques à la moment des Jeux de Londres.

 

Son rôle dans la cérémonie d’ouverture de 2012 restera longtemps dans les mémoires. Dans une vidéo avec l’acteur 007 Daniel Craig (photo), la reine a été représentée, sautant d’un hélicoptère avec un parachute pour ouvrir les Jeux.

 

La reine était mère et grand-mère de deux cavalières olympiques : La princesse royale Anne, compétitrice à Montréal 1976 et sa fille Zara Tindall qui a concouru à Londres en 2012. Elle a remporté une médaille d’argent dans l’épreuve du concours complet par équipe.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT