French FR English EN Japanese JA

Un canadien surnommé « l’homme de bronze »

On devine aisément pourquoi Phil Edwards (1907 – 1971) était surnommé « l’homme de bronze ». Cet athlète canadien d’origine guyanaise a longtemps été l’olympien le plus décoré du Canada. Il a remporté cinq médailles aux Jeux, mais toutes en bronze.

 

Les performances d’Edwards à l’Université de New York avaient clairement fait de lui un athlète de calibre olympique. Toutefois, il n’était pas éligible pour concourir aux États-Unis car il n’était pas citoyen américain.

Cependant, en tant que sujet britannique, Edwards avait la possibilité de courir pour un autre pays de l’empire. C’est ainsi que le directeur de l’équipe canadienne d’athlétisme l’invita à disputer les Jeux olympiques d’été d’Amsterdam 1928. Il y remporte une première médaille de bronze au sein du relais 4 × 400 mètres.

 

Après Amsterdam, Edwards a quitté l’Université de New York pour étudier la médecine à l’Université de Montréal.

Edwards participa aux Jeux olympiques d’été de Los Angeles 1932 où il a remporté la médaille de bronze sur 800 m derrière son compatriote Alex Wilson. Ce dernier a par ailleurs lui aussi obtenu trois autres médailles de bronze.

Edwards sera de nouveau médaillé de bronze sur 1500 m et sur le 4 × 400 m à Los Angeles . Il sera de nouveau médaillé de bronze à Berlin 1936 sur 800 m.

 

Après cette carrière olympique, Edwards a pratiqué le métier de chirurgien tout en exerçant les fonctions de capitaine dans l’armée canadienne. C’était un médecin réputé, expert en maladies tropicales.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.