Français FR English EN

FARAH Mohamed Muktar Jama (1983) Grande-Bretagne / AthlĂ©tisme 🟡 4

Bien qu’originaire de Somalie, c’est pour le compte de la Grande-Bretagne que ce coureur de fond va exploser au firmament de l’athlĂ©tisme mondial en devenant le hĂ©ros des Jeux de Londres 2012. Contraint de fuir le pays avec sa famille car son pĂšre, hommes d’affaires est en difficultĂ© dans un pays en plein trouble, Mo Farah va passer une partie de son enfance Ă  Djibouti avant de rallier l’Angleterre. Il est alors sĂ©parĂ© de son jumeau Hassan qui ne peut pas voyager. Ils mettront douze ans pour se retrouver.

C’est en Angleterre que Farah rĂȘve de devenir mĂ©canicien automobile ou footballeur professionnel, mais c’est l’athlĂ©tisme qui va finalement le faire repĂ©rer. Un philanthrope va payer pour qu’il accĂšde rapidement Ă  la nationalitĂ© anglaise et ainsi disputer des compĂ©titions internationales sans visa.

AprĂšs des rĂ©sultats probants en junior, il explose en 2011 en devenant champion du monde du 5000 m et mĂ©daillĂ© d’argent du 10.000 m. Il fera encore mieux aux Jeux de Londres 2012, en rĂ©alisant le doublĂ© 5000 – 10.000 m.

Fait commandant de l’Ordre de l’Empire Britannique, Mo Farah conserve sa couronne mondiale en 2013 sur 5000 m. Bien qu’étant au cƓur de quelques polĂ©miques aprĂšs la publication d’une base de donnĂ©es de l’IAAF qui montrait que Farah Ă©tait suspectĂ© de dopage aprĂšs avoir enregistrĂ© des valeurs « atypiques » sur son passeport biologique d’athlĂšte en 2016, le champion britannique allait connaĂźtre le meilleur lors des Jeux de Rio 2016. Mo Farah y remporte Ă  nouveau les titres olympiques sur 5000 m et 10.000 m. Il pouvait de nouveau danser le « Moboh Â» une chorĂ©graphie qui lui est propre. Il Ă©gale le record de Lasse Viren et devient le plus grand athlĂšte britannique de tous les temps. AprĂšs un ultime titre de champion du monde du 10.000 m en 2017, Farah a fait le choix de dĂ©sormais courir le marathon avec dĂ©jĂ  des rĂ©sultats probants.

Français FR English EN