ATHLÈTES OLYMPIQUES INDÉPENDANTS, INDIVIDUELS ou NEUTRES

C’est aux Jeux de Barcelone 1992 que la notion d’athlètes olympiques indépendants s’est manifestée pour la première fois. Les athlètes olympiques indépendants sont des participants aux Jeux olympiques dont les pays n’ont pas de Comité National Olympique (CNO) reconnu par le CIO. Ces sportifs défilent sous la bannière olympique. Cette catégorie est une solution transitoire à la reconnaissance postérieure des pays.

 

Ainsi à la suite des guerres de Yougoslavie, la Serbie-et-Monténégro est concernée à Barcelone 1992. Cette délégation rapportera trois médailles au tir sportif.

Quant aux anciens sportifs soviétiques, ils concourent dans la délégation dénommée « équipe unifiée », également aux couleurs du drapeau olympique.

 

D’autres athlètes issus du Timor oriental, des Antilles néerlandaises ou encore du Koweït seront également concernés lors des Jeux suivants par le statut d’athlètes olympiques indépendants.

Le cas particulier de la Russie

Quoiqu’il en soit, le statut d’athlète olympique indépendant ne doit pas être confondu avec celui d’athlète dont le Comité national est suspendu par le Comité International olympique (CIO). C’est le cas de la Russie, dont la suspension de l’Agence national antidopage prive d’une participation olympique sous ses couleurs.

 

C’est ainsi que suite aux révélations d’un dopage d’état organisé par l’État Russe, 13 des 33 médailles russes dont 4 médaillés d’or aux Jeux de Sotchi 2014 se sont vus retirées leur récompense.

 

Leur comité a été suspendus lors des Jeux de PyeongChang 2018. Ils l’étaient de nouveau aux Jeux de Tokyo 2020 et ceux de Pékin 2022.

 

Toutefois de nombreux sportifs russes ont pu participer malgré tout aux Jeux olympique sous la bannière du Comité olympique russe (ROC) et sous conditions, celles d’avoir toujours satisfaits aux tests antidopage (photo).

 

A l’occasion de l’invasion de l’Ukraine et la volonté du Comité olympique russe d’intégrer en son sein, quatre des provinces ukrainiennes annexées, le CIO a exclu le ROC du mouvement olympique. les athlètes russes qui participeront aux Jeux de Paris 2024 le feront sous le statut de neutres. Les athlètes retenus ne devront pas appartenir à des clubs de l’armée ou de la police, à des équipes collectives et ne devront pas avoir soutenu la guerre en Ukraine.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights