Français FR English EN Italiano IT

EX – R.F.S de YOUGOSLAVIE (YUG) 🟡28 ⚪️34 🟠35

Les équipes de l’ex-Yougoslavie (slaves du sud) ont participé pour la première fois aux Jeux Olympiques à Anvers 1920. Auparavant, plusieurs athlètes de Croatie, de Slovénie et de la province du Nord de la Serbie, la Vojvodine, avaient concouru pour l’Autriche ou la Hongrie. Ces pays faisaient partie de l’empire Austro-Hongrois.

Précisons tout de même qu’une équipe de deux athlètes avait concouru pour la Serbie aux Jeux d’été de 1912.

Des incessants changements d’identité

La Yougoslavie s’est présentée aux Jeux sous trois entités nationales distinctes selon les époques. Il y a eu le Royaume de Yougoslavie de 1920 à 1936. Puis elle a concouru sous le nom de République fédérative socialiste de Yougoslavie de Londres 1948 aux Jeux d’hiver d’Alberville 1992. Enfin, elle s’est présentée sous l’appellation République fédérale de Yougoslavie, formée de 1994 à 2002 par la Serbie et le Monténégro après la dissolution de la Yougoslavie.

 

La tireuse sportive Sekaric, championne olympique sous les couleurs des participants olympiques indépendants (IOP)

Aux Jeux d’été de Barcelone 1992, après la guerre, ce qui restait de l’ancienne Yougoslavie (Serbie, Monténégro, Macédoine, Kosovo) ont pu participer aux Jeux sous le label de Participants olympiques Indépendants (IOP).

Pendant que ces nations subissaient les foudres des Nations Unies, la Croatie et la Slovénie se sont présentées aux Jeux de manière indépendante à partir de 1992.

Ce fut plus tard au tour de la Bosnie-Herzégovine.

 

Ce n’est qu’à partir de Pékin 2008 que la Serbie, le Monténégro et la Macédoine ont concouru séparément. En 2016, le Kosovo à son tour a présenté une équipe indépendante.

Une nation qui domine les sports collectifs

A l’origine, le Comité olympique yougoslave avait été créé à Zagreb en 1919 avant de s’installer à Belgrade en 1927.C’est surtout en gymnastique, mais aussi en lutte, en boxe et au tir sportif que la Yougoslavie a obtenu ses meilleurs résultats individuels. Son plus grand représentant reste le gymnaste Leon Stukelj, triple champion olympique à Paris 1924 et Amsterdam, quatre ans plus tard.

L’équipe de Yougoslavie, championne olympique à Moscou 1980dans laquelle évolue au sein du 5 majeur : Dragan Kicanovic, Mirza Delibasic, Drazen Dalipagic et les deux intérieurs Kresimir Cosic et Zeljko Jerkov

Mais ce sont dans les sports collectifs que la Yougoslavie a le plus souvent laissé une trace indélébile sur les tablettes olympiques. D’abord avec son équipe de football, championne olympique à Rome 1960 et trois fois médaillée d’argent auparavant. Puis vient l’avènement de l’équipe de water-polo, trois fois championne olympique entre 1968 et 1988. Vient l’équipe de basketball, deux fois finaliste malheureuse en 1968 et 1976, avant de remporter le titre à Moscou 1980.

 

Enfin, ces dernières décennies, c’est surtout les handballeurs qui ont brillé avec un doublé des hommes et des femmes à Los Angeles 1984. La Yougoslavie a complété ce brillant palmarès collectif avec une victoire de son équipe masculine de volley-ball à Sydney 2000.

 

La Yougoslavie a organisé les Jeux d’hiver de Sarajevo 1984. Un site fortement bombardé pendant la guerre qui a sévit de longues années en Bosnie-Herzégovine d’où Sarajevo est devenue la capitale.

1 COMMENTAIRE
Français FR English EN Italiano IT