Courir sous les bombes et les balles des snipers

En venant participer aux Jeux olympiques de Barcelone 1992, la Bosnienne Mirsada Buric (1970) sait qu’elle n’a aucune chance de gagner une médaille. De fait, elle termine dernière du 3000 m steeple. Mais son courage est inégalé.

 

Cette jeune étudiante en journalisme de 22 ans est faite prisonnière par les forces serbes au mois de mai avec quelque 2000 musulmans de son village, proche de Sarajevo. Mirsada Buric vient de subir un pilonnage d’artillerie de 4 jours. Elle est conduite en captivité avec sa mère dans une caserne, toute proche.

 

Selon son récit, les Serbes séparent les hommes des femmes et achèvent plusieurs d’entre eux, dont son frère. Pendant treize jours, ses geôliers ne lui donnent qu’un morceau de pain quotidien et un peu d’eau. Finalement, elle est libérée à la faveur d’un échange de prisonniers.

 

Arrivée à Sarajevo, Mirsada, qui compte 28 sélections dans l’équipe de l’ex-Yougoslavie, se rend chez sa sœur. Là, elle vit un mois, entassé à 13 dans une pièce de 30 m² avant de rejoindre un hôtel qui est régulièrement visé par les balles de tireurs embusqués, des rafales de mitrailleuses et des éclats de mortier.

C’est là qu’elle découvre que les responsables de sa fédération la recherchent pour participer aux Jeux, au sein de la première équipe bosnienne. Privé de son entraîneur, elle s’entraîne seule dans les rues de la ville martyre. Elle court, sous la pluie d’obus qui visent certains quartiers de la ville.

 

Cette situation va durer jusqu’au début du mois de juillet avant qu’enfin, au prix de plusieurs jours de négociation, un avion affrété par le CIO permette à 10 sportifs bosniens, dont Mirsada, de se rendre à Barcelone pour y défiler lors de la cérémonie d’ouverture.

Pour la première fois, la Bosnie-Herzégovine est présente à un événement international en tant qu’État indépendant et sous son propre drapeau. Elle retrouve là l’espoir d’une vie meilleure qu’elle mène désormais à 10.000 km de chez elle, aux États-Unis.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights