Français FR English EN Italiano IT

COMMISSION DES PROGRAMMES OLYMPIQUES

La commission des programmes du CIO est celle qui établit la liste des sports admis aux Jeux. Aujourd’hui, le programme olympique d’été compte 28 sports. Toutefois, ce programme est soumis à l’examen des membres de l’institution lors de chaque congrès olympique. De manière générale lorsqu’un sport est exclu du programme olympique, un autre le remplace.

 

Les deux seules raisons pour lesquelles un sport pourrait être évincé avec effet immédiat seraient un refus de sa part d’appliquer le Code mondial antidopage ou un scandale de nature éthique.

 

A ce titre, depuis plusieurs mois les Fédérations internationales d’haltérophilie et de boxe, coupables d’avoir cachée des contrôles positifs ou responsable de plusieurs problèmes d’intendance non résolus, sont susceptible d’être exclues du programme olympique pour les Jeux de Los Angeles 2028.

En attendant, le CIO prive ces fédérations internationales de leurs avoirs.

Les disciplines neuves ont la côte

Sans même attendre le sort qui sera réservé à la boxe et l’haltérophilie à l’avenir, trois sports jusque là considérés comme disciplines additionnelles, intégreront le programme officiel des Jeux olympiques à LA28. Il s’agit du surf, de l’escalade et du skateboard qui deviendront disciplines olympiques à part entière. Ces trois sports seront toujours disciplines additionnelles à Paris 2024.

 

À l’occasion du 117e congrès à Singapour en 2005, cinq sports étaient susceptibles d’entrer au programme olympique ou d’y être réintégrés : le squash, le rugby à 7, le golf, le karaté et le skateboard. Aucun d’entre eux n’a obtenu la majorité absolue. Quatre ans plus tard, le rugby à 7 et le golf ont obtenu le droit d’intégrer le programme olympique. Ils étaient en compétition pour la première fois aux Jeux de Rio 2016.

 

Trois disciplines en revanche étaient sur la sellette : le baseball, le softball et le pentathlon moderne. Cette dernière discipline a sauvé sa place, mais le baseball et le softball n’étaient plus en compétition à partir de 2012 avant leur réintégration temporaire à Tokyo 2020, comme sports additionnels.

Les disciplines plutôt que les sports

Aujourd’hui en marge du travail de cette commission des programmes, la souplesse prédomine s’agissant des sports olympiques comme l’a souhaité le président actuel du CIO, Thomas Bach (photo) dans son Agenda Olympique 2020. Ainsi, ce sont plus les épreuves que les sports qui sont privilégiés.

 

Si de nouvelles disciplines intègrent le programme olympique, d’autres disciplines pourraient être amenées à disparaître car l’objectif c’est de maintenir 10.500 participants aux Jeux et pas un de plus.

Par ailleurs, il est également question de veiller à ce qu’il y ait autant de filles que de garçons. La parité sera atteinte lors des Jeux de Paris 2024.

Français FR English EN Italiano IT