Français FR English EN

SURF / Sport additionnel

Autre sport additionnel aux Jeux de Tokyo 2020 et à Paris 2024, le surf est un sport qui consiste à glisser, voire littéralement chevaucher des vagues avec une planche courte (shortboard) ou longue (longboard). Né au 18ème siècle à Hawaï, le surf a été popularisé dans les années cinquante en Californie notamment grâce au shortboard qui permet des figures aériennes sur la vague. C’est cette pratique qui sera en compétition aux Jeux.

 

À Tokyo, les surfeurs présents : vingt garçons et autant de filles, deux de chaque nation majeure et un pour les autres pays, seront parmi les meilleurs spécialistes mondiaux puisque les deux fédérations internationales ont établi un calendrier de qualification pour participer aux Jeux. Cette discipline qui se bat depuis de nombreuses années pour faire du surf un sport olympique. La fédération internationale ne veut pas rater une telle occasion de s’y faire remarquer cela d’autant que la discipline est particulièrement télégénique.

 

Reste à trancher une question qui se posera dans les prochaines années : spot naturel ou site artificiel ? Si souvent la beauté des sites naturels n’a rien de comparable, elle demande des vagues régulières et des bonnes conditions de vent pour permettre la pratique. C’est ainsi que les compétitions du circuit professionnel s’étalent sur une vingtaine de jours pour les garçons et les filles. Or les Jeux olympiques ne durent que 15 jours.

On sait que désormais de plus en plus de sites reproduisant des vagues artificielles se placent en concurrents des sites naturels. Ils ont deux avantages : garantir des vagues toute l’année et se trouver à distance respectable de la ville organisatrice des Jeux. Reste qu’à Tokyo comme pour Paris, ce sont des sites naturels qui ont été choisi.

Français FR English EN