Français FR English EN Italiano IT

Le CIO traite deux affaires d’importance

La guerre en Ukraine et l’élection présidentielle controversée au sein de l’Association internationale de boxe (IBA) sont les deux sujets majeurs abordés lors de la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) qui se déroule depuis hier et jusqu’à ce soir.

 

Depuis le déclenchement du conflit en Ukraine le 24 février, pendant la trêve olympique, le CIO a répondu en appelant toutes les fédérations internationales à empêcher les athlètes russes et biélorusses de participer à des événements sportifs internationaux.  Il veille à ce que ces deux pays n’accueillent pas de compétitions.

 

Les organisations sportives à l’exception de l’association mondiale des Olympiens (WOA) ont largement adhéré aux recommandations du CIO, forçant la Russie et la Biélorussie à devenir des parias dans le monde du sport. Ces sanctions ne concernent pas encore les comités olympiques russe et biélorusse ni les membres russes du CIO.

 

Dans le but de fournir une aide humanitaire à l’Ukraine, le CIO a lancé en mars un fonds de solidarité pour soutenir la communauté olympique du pays. Jusqu’à présent, plus de 2 millions de dollars auraient été versés et de nombreux sportifs ukrainiens ont pu trouver refuge en Europe et ailleurs afin d’échapper aux affres de la guerre.

 

Le sujet est de nouveau à l’ordre du jour de la commission exécutive.

La boxe plus que jamais dans le collimateur

L’autre sujet-phare qui doit être abordé par les membres de la direction du CIO concerne la controverse après la réélection d’Umar Kremlev à la présidence de la Fédération Internationale de boxe (IBA). Le problème de Kremlev est qu’il est russe, qu’il soutient Poutine dans le conflit en Ukraine et qu’il est très lié au géant gazier russe Gazprom.

 

Lors de l’élection ce week-end, le hollandais Boris Van der Vorst voulait lui être opposé. Sa candidature a été rejetée car il était accusé d’avoir fait campagne contre Kremlev (photo) en raison de ses liens supposés avec le pouvoir russe. C’est ainsi que Kremlev, seul en piste a été réélu.

 

Le CIO entend plus que jamais forcer cette fédération a faire les réformes nécessaires afin de sauver sa place aux Jeux olympiques. Depuis 2019, elle n’a plus la reconnaissance du CIO et pour l’heure, la boxe sera exclue du programme sportif initial de Los Angeles 2028.

 

La commission exécutive du CIO évoquera également les Jeux olympiques de Paris 2024, Los Angeles 2028 et Brisbane 2032, ainsi que les Jeux olympiques de la jeunesse de Gangwon 2024 et Dakar 2026.

 

Enfin précisions que vendredi se tiendra à la Maison olympique (siège du CIO) la troisième et dernière partie de la Session du CIO débuté à Pékin à la veille des Jeux d’hiver 2022. Toutes ces réunions se déroulent sur un mode hybride. Certains participants sont à Lausanne, les autres en visioconférence.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT