Français FR English EN Italiano IT

TRÊVE OLYMPIQUE aux Jeux modernes – Institution

Lors des Jeux de l’Antiquité, dès le 9ème siècle avant J-C, une trêve sacrée est décrétée pour permettre aux athlètes et aux pèlerins de se rendre sans danger dans le sanctuaire d’Olympie pour assister aux épreuves. L »Ekecheiria », était une action qui appelait à l’arrêt des combats lors des Jeux Olympiques de l’Antiquité.

 

Lors de la réhabilitation des Jeux modernes (photo), l’humaniste Pierre de Coubertin (assis à gauche) a institué le principe d’une trêve olympique afin que les combats cessent dans les régions en guerre pendant la durée des Jeux.

 

Si le principe en a souvent été admis, il n’a pas toujours été respecté. Toutefois, en 2000, les Nations Unis (ONU) ont admis le principe d’une résolution destinée à promouvoir la paix dans le monde aux moment des Jeux.

Cette résolution est activée ainsi tous les deux ans depuis cette date à l’occasion des Jeux olympiques d’été ou d’hiver. Elle s’intitule : « Pour l’édification d’un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l’idéal olympique ».

 

En fait, depuis les Jeux d’hiver de Lillehammer 1994, les différents secrétaires généraux des Nations Unies appellent à la paix dans le monde au nom de l’idéal olympique.

Pour la petite histoire…

À l’occasion des Jeux d’Athènes 2004, la Grèce ne pouvait manquer le principe d’inaugurer un centre international de la trêve olympique. Près de 200 pays ont déjà adhéré à l’idée d’une trêve pendant la durée des Jeux.

 

C’est cet accord qui a inspiré le rapprochement entre les athlètes olympiques Américains et Cubains et qui a permis de faire défiler côte à côte les athlètes Sud et Nord-coréens dès les Jeux de Sydney 2000.

 

En revanche, les Grecs avaient émis l’idée de faire passer la flamme olympique dans toutes les régions en conflit. Cette idée n’a pas été retenue.

Violation de la trêve olympique

Lorsque quelques heures après la fin des Jeux de Pékin 2022, la Russie a envahi l’Ukraine, le dirigeant russe Vladimir Poutine et son allié biélorusse, Aleksandr Loukachenko ont délibérément violé la trêve olympique. C’est cette action qui a décidé le Comité international olympique a bannir les athlètes russes et biélorusses de toutes les compétitions olympiques. Dans la foulée, les Fédérations Internationales (FI) fort dépendantes du CIO, ont à leur tour exclu les sportifs russes et biélorusses des compétitions internationales.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT
Verified by MonsterInsights