Français FR English EN 日本語 JA

TOKYO 2020 : l’essentiel en bref à J-2

La 138ème session du CIO – Jour 2

La deuxième journée de la 138ème session du CIO va se dérouler toute la journée de mercredi. Elle devrait voir principalement la ville de Brisbane, hériter des Jeux olympiques d’été de 2032. Hier, l’organisation internationale du sport mondiale a pris quelques décisions institutionnelles et sportives.

L’annulation des Jeux n’est toujours pas exclue

L’annulation des Jeux olympiques de Tokyo en raison du nombre croissant de cas de contamination au covid-19 n’est pas exclue. Ce sont les mots d’une personnalité importante de l’organisation, en l’occurrence le PDG de Tokyo 2020, Toshiro Muto.

Interrogé lors d’une conférence de presse quant à l’éventualité d’une annulation de l’événement, qui débute vendredi, le patron du comité d’organisation des Jeux olympiques a déclaré qu’il surveillait de près le nombre d’infections et qu’il en discuterait avec les organisateurs si besoin.

Nouvelle devise olympique

La 138e session du CIO a approuvé la nouvelle devise du mouvement olympique. Au traditionnel « plus haut, plus vite, plus fort », il faut désormais ajouter « ensemble ». C’est Thomas Bach qui a voulu ce changement lors de sa réélection en mars dernier pour l’adapter de notre époque. Les membres du CIO l’ont approuvé à l’unanimité.

Le Japon et la Corée du sud n’ont toujours pas enterré la hache de guerre

Le président du Comité olympique et sportif coréen (KOSC), Lee Kee-heung a hier demandé que le CIO s’engage à faire retirer  le drapeau du soleil levant (photo) s’il était affiché sur les sites olympiques. Cette demande fait suite à la controverse du week-end où il avait été demandé aux athlètes sud-coréens de retirer des bannières controversées au village olympique.

La délégation sud-coréenne avait en effet accroché des banderoles sur les balcons du village des athlètes qui faisaient référence aux commentaires de l’amiral Yi Sun-sin lorsqu’avec sa flotte de 12 bateaux, il avait défait l’armada japonaise et ses 300 bateaux à la fin du 16e siècle. Le message avait choqué un parti d’extrême droite japonaise. La banderole avait été retirée.

Le KSOC demande donc aujourd’hui au CIO de prendre la même position contre l’affichage du drapeau du soleil levant. Ce dernier est en effet associé au passé colonial du Japon. Il a été utilisé par l’armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Japon avait conquis une grande partie de l’Asie, dont toute la péninsule coréenne, avant sa capitulation en 1945.

Les Japonaises frappent fort d’entrée

Le Japon, pays hôte, a triomphé de l’Australie lors de la première rencontre sportive des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Les matches de softball et de football commencent avant le début officiel des Jeux pour respecter le calendrier. Le Japon a battu l’Australie 8-1 à Fukushima. Les australiennes étaient les toutes premières joueuses à avoir débarqué au Japon pour un stage, le 1er juin dernier.
Le retour du baseball et du softball au programme de Tokyo 2020 est en sport additionnel en raison de sa popularité au Japon. Ils étaient exclus des Jeux de Londres 2012 et Rio 2016.

Fukushima a été choisi comme lieu des deux premiers tours du tournoi de softball – et d’un match de baseball – dans le but de promouvoir la région après le grand tremblement de terre en 2011.

L’haltérophile ougandais a été retrouvé

L’haltérophile ougandais qui s’est enfui du camp d’entraînement de son équipe à Tokyo 2020 a été retrouvé. Julius Ssekitoleko a été découvert à Yokkaichi dans la préfecture centrale de Mie. Ce dernier avait laissé une note disant qu’il voulait vivre au Japon car la vie en Ouganda était « difficile ». La police l’avait identifié grâce à des images de vidéosurveillance à la gare de Nagoya à 40 km d’Yokkaichi.

Ssekitoleko ne s’est pas qualifié pour la compétition olympique masculine des 67 kg. Il était sur une liste d’attente pour y participer.

800 dépistages en athlétisme

L’unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) prévoit d’effectuer 800 tests de dépistage de drogue sur les athlètes participant aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. 300 tests seront effectués avant la compétition au village des athlètes et 500 seront effectués en compétition.

Les tests seront réalisés à Tokyo, où l’athlétisme aura lieu au stade national du Japon (photo) à partir du 29 juillet et à Sapporo, où les marathons et la marche seront organisés du 5 au 8 août.

Le ski-alpinisme entre au programme des Jeux d’hiver 2026

Le ski-alpinisme (photo) a été approuvé en tant que sport supplémentaire pour les Jeux olympiques d’hiver de Milan Cortina 2026 par la 138e session du Comité international olympique (CIO). La discipline avait été proposée le mois dernier par la commission exécutive du CIO. Cinq médailles y seront distribuées. Il y aura une épreuve de sprint et une épreuve individuelle pour les hommes et les femmes, ainsi qu’une épreuve de relais mixte. Ces cinq épreuves avaient été présentées aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lausanne 2020.

Le CIO a souligné la popularité du ski-alpinisme dans le pays hôte, l’Italie. Ce sport trouve ses racines historiques et compétitives dans les régions alpines.

Macron comme seul dirigeant du G7

Brigitte et Emmanuel Macron, lors d’un précédent voyage en 2019 avec le couple impérial.

Emmanuel Macron est attendu vendredi à Tokyo pour une visite de 36 heures au cours de laquelle il assistera à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Il rencontrera les dirigeants japonais, des chefs d’entreprise et des représentants du monde culturel dans le but de renforcer les relations bilatérales entre la France et le Japon.

Le chef d’État sera le seul dirigeant du G7 à assister vendredi à la cérémonie d’ouverture en tant que président du pays hôte de la prochaine édition, celle de Paris 2024.

Bach inaugure le Mur de la trêve

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a invité les athlètes à signer un mur de la trêve au cœur du village olympique de Tokyo. La fresque Frame of Peace a été installée sur la place du village olympique. « Les athlètes nous montrent que, malgré toutes nos différences, il est possible pour l’humanité de vivre ensemble en paix » a t-il déclaré.

Bach a inauguré le monument en compagnie du maire du village olympique Saburo Kawabuchi, de la présidente de Tokyo 2020 Seiko Hashimoto (à gauche de Bach) et de la gouverneure de Tokyo Yuriko Koike (à sa droite).

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA