FrenchEnglishSpanish

SMITH Tommie (1944) (1 – 0 – 0) – CARLOS John (1945) (0 – 0 – 1) États-Unis / Athlétisme

Le nom de ces deux athlètes américains est indissociable. Ce sont d’abord des champions qui terminent à la première et troisième place du 200 m olympique des Jeux de Mexico 1968. Mais si leurs noms et leurs images restent à jamais indissociables, c’est parce qu’ensemble, ils montent sur le podium le poing ganté de noir et qu’ils le brandissent lorsqu’on joue l’hymne Américain. Smith et Carlos veulent ainsi montrer leur appartenance au Black Power un mouvement Américain qui demande la fin du racisme et de la ségrégation aux États-Unis.

Tommie Smith s’en défendra plus tard disant qu’il voulait d’abord le respect des droits de l’homme aux États-Unis avant d’exprimer de la sympathie pour le mouvement Black Power. Dès lors, Avery Brundage, le président du CIO demande et obtient leur exclusion de l’équipe Américaine. Il leur est reproché d’avoir utilisé le podium olympique comme tribune politique. Ils devront rendre leurs médailles.

En dépit de cette révocation, Smith et Carlos ont fait des émules. Quelques jours plus tard, les relayeurs Américains du 4×400 m et l’étonnant vainqueur du saut en longueur, Bob Beamon porte des chaussettes noires. Eux aussi expriment ainsi, mais plus discrètement leur soutien au mouvement noir Américain.

Quant à Smith et Carlos, ils connaitront une longue période d’ostracisme aux États-Unis et devront se reconvertir dans le football américain. L’un et l’autre seront un temps entraineur d’athlétisme et occuperont des fonctions de professeurs d’éducation physique dans de petits établissements scolaires.

Quoiqu’il en soit, l’un et l’autre n’ont pas oublié le geste de leur ami Peter Norman, l’Australien qui avait terminé deuxième de la course et qui lui aussi portait le badge en faveur des droits de l’homme sur le podium. Ils se sont rendus à ses obsèques en 2006 afin de porter son cercueil.

En 2008, le Festival du film de Sydney a présenté un documentaire sur la manifestation de Mexico intitulé «Salut». Le film a été écrit, réalisé et produit par Matt Norman, un neveu de Peter Norman. Une sculpture commémore cet événement au sein de l’Université d’État de San José en Californie. Elle montre la position qui était la leur sur le podium de Mexico. Peter Norman n’a pas souhaité figurer sur cette statue afin que la deuxième place soit disponible pour que le public puisse ressentir ce qu’il avait lui-même ressenti en ce 16 octobre 1968.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !