Français FR English EN

COMMISSION de COORDINATION du CIO

Après le scandale de l’attribution des Jeux d’hiver à Salt Lake City 2002 en dépit d’actes avérés de corruption, le CIO a créé une commission d’évaluation des villes candidates. Le CIO a en effet considéré que ses membres ne devaient plus, à titre privé, visiter les villes candidates et ainsi être soumis à des pressions. C’est ainsi qu’une commission serait chargée de ce travail préparatoire. Cette disposition, très contestée, a finalement été approuvée en 2002.  

 

Jusque là, la commission d’évaluation composée d’une trentaine de membres du CIO et d’experts visite chacune des villes candidates. Elle remet un rapport qui allait servir de base au vote des élus du CIO. Cette commission avait un président. Lui seul était habilité à parler à l’issue des visites dans les villes candidates. Ce dispositif d’évaluation n’existe plus désormais. C’est une commission des futurs hôtes qui en est chargée. Elle engage dès le début de la candidature un dialogue ciblée avec les villes ou région, voire pays candidats.

Après l’évaluation, la coordination

Visite d’une commission de coordination. Ici, celle de Paris 2024 à la cité du cinéma.

Une fois les Jeux attribués à une ville, pendant sept ans, une commission de coordination prend le relais. Elle se rend régulièrement sur place afin d’apprécier l’avancée des chantiers, des travaux techniques, commerciaux et institutionnels. Il faut tout à la fois apprécier la réalisation des installations sportives et les modalités de déplacement, la mise en place des activités marketing ou médiatiques et le suivi du dossier de réalisation.  

C’est cette commission de coordination qui sert de lien permanent entre la commission exécutive du CIO et le Comité d’organisation des Jeux.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN