Français FR English EN

WEISSMULLER Johnny (1904-1984) États-Unis / Natation – Water-polo (5 – 0 – 1)

Considéré au milieu des années cinquante comme le plus grand nageur du siècle, Johnny Weissmuller est sans doute reconnu à l’époque, bien plus, pour ses remarquables prestations à Hollywood dans le rôle de Tarzan que pour son passé olympique. Pourtant Johnny Weissmuller est bel et bien un nageur d’exception qui a remporté 5 titres olympiques sur 100, 200 m nage libre et avec le relais Américain aux Jeux de Paris 1924 et ceux d’Amsterdam 1928. Il est également le premier à descendre sous la minute au 100 m nage libre et le premier à battre l’autre grand nageur Américain Duke Kahanamoku.

C’est un exploit quand on sait qu’enfant, il était chétif. On pensait qu’il souffrait d’insuffisance cardiaque et qu’il lui fallait nager pour développer sa cage thoracique. C’est un drôle de personnage, son entraîneur Bill Bachrasch, qui fera de lui un authentique champion en lui imposant un travail harassant dans les bassins ce que Weissmuller accepta sans rechigner pour le palmarès que l’on connaît.

On notera également qu’aux Jeux de Paris 1924, il fut également médaillé de bronze du tournoi de water-polo.

Quant à la carrière d’acteur qu’il a mené par la suite et qui fait de lui le plus grand Tarzan de l’histoire du cinéma, on regrette qu’elle se soit limitée à l’interprétation du héros de Rice Burroughs.

Weissmuller devenu Tarzan à Hollywood.

À cette époque Johnny Weissmuller joue au golf à un bon niveau puisqu’il dispute des tournois du PGA. À la fin des années 1950, Weissmuller est revenu à Chicago et a créé une entreprise de piscines. Il prend sa retraite en 1965 et s’installe à Fort Lauderdale, en Floride, où il créé le Temple de la renommée de la natation internationale (ISHOF). Il est lui-même intronisé à cette occasion.

Par ailleurs, pour sa contribution à l’industrie du film, Johnny Weissmuller a une étoile sur le Walk of Fame à Hollywood. Mais toute médaille a son revers. Un temps interné en hôpital psychiatrique, on dit qu’il faisait peur aux autres patients lorsqu’il poussait son fameux cri.

Johnny Weissmuller est alors un homme brisé, ruiné et alcoolique. Sa vie s’achève en 1984 à la veille des Jeux de Sarajevo 1984 sur la côte Est du Mexique à Acapulco où il est enterré. Lors de cette cérémonie, un enregistrement du cri de Tarzan a été joué à trois reprises. Il a été honoré par 21 coups de canon, digne d’un chef d’État, organisé par le sénateur Ted Kennedy et le président Américain Ronald Reagan.

Français FR English EN