Français FR English EN Italiano IT

Le retour des Russes : de plus en plus imminent ?

Le président du Comité olympique russe, Stanislav Pozdniakov, a rencontré des responsables du CIO cette semaine dans le but de résoudre les interdictions actuellement imposées aux athlètes russes. Il semble que de son côté, le CIO réfléchit à la manière dont la Russie pourrait diplomatiquement sortir de son isolement.

 

Sur le sujet, Thomas Bach, président du CIO, a tenu une réunion en ligne avec des représentants de la commission des athlètes du CIO ainsi que des membres de plusieurs comités nationaux olympiques. A n’en pas douter, le CIO planche actuellement sur le moyen sportif et politique, de sortir la Russie de son isolement. Le CIO à l’évidence, consulte et analyse.

 

Parmi les personnes qui ont représenté la Russie à la réunion figurait l’ancienne championne olympique, Sofia Velikaya. Cette dernière a noté que les recommandations du CIO d’interdire les athlètes russes et biélorusses affectaient directement non seulement les sportifs interdits, mais aussi l’intégrité du sport lui-même. Velikaya fait notamment référence à l’absence de champions du monde russes sur le théâtre du sport international. Selon elle, les compétitions sont faussées.

 

Quant à Stanilav Pozdniakov, (photo) il considère que « bien que certains collègues étrangers essaient de présenter cette situation comme une défense du mouvement olympique, nous ne sommes pas d’accord avec une telle évaluation. Toute restriction, toute violation de la liberté et la possibilité de concourir dans un combat loyal sont clairement des sanctions… »

Des signes avant-coureur

Le mois dernier, Thomas Bach a indiqué que les recommandations du comité exécutif du CIO concernant l’interdiction des athlètes russes ne seraient pas levées immédiatement. Selon lui ce n’est « pas le bon moment » pour mettre en œuvre de telles actions. Mais nul doute que la réflexion est dans l’air.

 

C’est ainsi qu’à l’occasion de la visite de la commission de coordination des Jeux de Los Angeles 2028, la présidente du Comité Olympique Américain (USOPC) Susanne Lyons a laissé entendre que l’affaire était clairement sur la table. « Le mouvement olympique est construit sur la notion que les athlètes du monde entier devraient pouvoir se réunir en paix et concourir dans le respect, l’égalité et l’amitié. Nous sommes nombreux à adhérer à cette idée. »

 


Salt Lake City préférerait une candidature en 2034

Toujours à l’issue de la visite de la commission de coordination de Los Angeles 2028, la présidente de l’USOPC, très en verve a confié que Salt Lake City, candidate à l’organisation des Jeux d’hiver 2030 face à Sapporo et Vancouver préférerait les organiser en 2034. Toutefois, Suzanne Lyons (photo) a vite précisé que « Les États-Unis sont prêts à accueillir des Jeux olympiques d’hiver dès 2030, si nécessaire ».

 

Pour la présidente de l’USOPC la proximité des Jeux de Los Angeles 2028 sont une complication pour l’organisation des Jeux de Salt Lake City notamment en terme de partenariats.

 

Lyons dit qu’elle s’attend à ce que les discussions se poursuivent tout le reste de l’année entre le CIO et les autres hôtes potentiels. Elle pense que le report de la Session 2023 du CIO à Mumbai de mai à octobre pourrait donner à d’autres candidatures, comme celle de Barcelone, une chance de mettre leurs plans en forme pour les pourparlers du CIO.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT