Français FR English EN

CLAY Cassius / MOHAMMED Ali (1942 – 2016) États-Unis / Boxe (1 – 0 – 0)

Bien avant de devenir le meilleur boxeur de son époque et adopter le nom de Mohammed Ali lors de sa conversion à l’islam, c’est sous le nom de Cassius Clay qu’il devient champion olympique à Rome 1960. Il s’impose dans la catégorie des poids mi-lourds, il a tout juste 18 ans.

Celui qui était venu à la boxe par colère parce qu’on lui avait volé son vélo à l’adolescence, va devenir le plus grand boxeur du siècle dernier et dit-on, le champion du siècle pour certains magazines spécialisés.

 

Provocateur, il est le premier boxeur à apprivoiser la télévision pour se faire reconnaître et il s’imagine qu’en rentrant aux États-Unis il sera adulé, du moins respecté. Triste illusion !

Dans une ville du Kentucky, on lui refuse l’entrée d’un bar réservé aux blancs. Dépité, il jette la médaille d’or qu’il a autour du cou dans la rivière Ohio. Elle ne sera jamais récupérée. C’est en tout cas, l’histoire qu’il racontait. Selon certaines sources, cette histoire n’a jamais existé. Le champion aurait tout simplement perdu sa médaille.

 

Devenu champion du monde en 1965, il est déchu de son titre pour avoir refusé de faire son service militaire. Il récupère sa couronne mondiale en 1974 et la conserve pendant 6 ans après l’avoir défendu à 22 reprises. Surnommé «The Greatest» – le plus grand – comme le titre du film qui raconte son histoire et où il joue son propre rôle, Ali possède un style atypique pour un poids lourd. Il incarne sa devise «voler comme un papillon et piquer comme une abeille».

Il sera le premier boxeur à organiser de véritables combats médiatiques conspuant ses adversaires en conférence de presse et en rassemblant des dizaines de milliers de spectateurs dans les salles où il combat. Il s’autorisait même le droit d’haranguer ses adversaires pendant le combat, s’il considérait qu’il ne faisait pas le nécessaire sur le ring. Sa personnalité est telle qu’elle fait de lui l’un des sportifs les plus célèbres de tous les temps.

Depuis Mohammed Ali se montrait peu, atteint de la maladie de Parkinson. Il sera néanmoins l’invité-vedette de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’Atlanta 1996. C’est lui qui allume la vasque olympique.

L’image émouvante de Mohamed Ali allumant la flamme des Jeux d’Atlanta 1996

C’est alors que le Comité international Olympique (CIO) lui attribue une nouvelle médaille d’or afin de remplacer la première. Il sera désigné par Sports illustrated et par la BBC «sportif du siècle» en 1999.

Français FR English EN