Français FR English EN Italiano IT

Le Mexique entre dans la danse

Les Jeux olympiques de 2036 suscitent bien des convoitises. Après les offres de l’Inde et de l’Indonésie, les projets de l’Espagne, de la Turquie,  de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne, de la Russie, ou encore du Qatar, voire de l’Arabie Saoudite, voilà que le Mexique se tâte.

 

C’est le dernier pays à avoir manifesté son intérêt pour l’organisation des Jeux olympiques de 2036. Le Comité olympique mexicain (MOC) a entamé des discussions avec le Comité international olympique (CIO) sur la faisabilité d’une candidature.

 

Une ville hôte n’a pas été définie, mais on pense que Mexico, Guadalajara et Monterrey ont la capacité d’organiser l’événement. Les trois villes sont également ville hôte du Mexique pour la Coupe du Monde de la FIFA 2026.

 

Le Mexique est considéré comme le premier pays d’Amérique latine à avoir organisé les Jeux olympiques en 1968. Auparavant, Mexico avait soumissionné pour l’organisation des Jeux olympiques de 1956 et 1960 qui se sont déroulés respectivement à Melbourne et à Rome, avant sa campagne réussie en 1968.

 

Ces Jeux sont restés célèbres pour le contexte du moment, un contexte bouillonnant et révolutionnaire. On se rappelle notamment les gestes des sprinters américains Tommie Smith et John Carlos, qui ont chacun levé un poing ganté de noir lors de la cérémonie de remise des médailles du 200 mètres.

 

Les Jeux olympiques de 1968 sont également resté tristement célèbres pour le massacre par l’armée mexicaine de 200 à 400 étudiants qui manifestaient, 10 jours avant les Jeux. Ces étudiants protestaient contre l’accueil des Jeux tandis que le pays souffrait de besoins d’investissements dans d’autres domaines.


Uva favori pour Milan-Cortina 2026

L’ancien vice-président de l’UEFA Michele Uva serait sur le point d’être nommé nouveau directeur général du comité d’organisation de Milan Cortina 2026, en remplacement de Vincenzo Novari. Il a le soutien des autorités nationales ainsi que du conseil municipal de Milan.

 

Deux autres candidats restent en lice. Ainsi le gouvernement de Lombardie soutiendrait plutôt Paolo Scaroni, le président du club de football de l’AC Milan. Si ce dernier était choisi, il a fait savoir qu’il resterait président du club lombard en parallèle.

 

Alessandro Profumo, le directeur général de la société de défense Leonardo, serait également en concurrence pour le poste.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT