FrenchEnglishJapaneseSpanish

L’affaire Rodchenkov : livre de sport de l’année

Le lanceur d’alerte russe Grigory Rodchenkov vient de recevoir le Prix du livre de sport de l’année 2020. Il y raconte comment l’ancien chef du laboratoire antidopage russe a permis de révéler le scandale du dopage d’état russe auquel il a largement participé entre 2011 et 2015, puisqu’il a lui-même a contribué à ce que les athlètes puissent se doper tout en échappant à la détection.

 

Rodchenkov lorsqu’il dirigeait le laboratoire antidopage russe

Rodchenkov a fui son domicile en 2015 lorsque l’Agence mondiale antidopage (AMA) a suspendu la Russie sous des accusations de dopage parrainé par l’État lors des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi 2014.

Son implication dans l’enquête a été révélée dans le documentaire de Bryan Fogel, lauréat d’un Oscar, « Icare ». Les révélations de Rodchenkov ont contribué à la disqualification de plus de 40 athlètes russes aux Jeux de Sotchi 2014. Ce documentaire est diffusé sur Netflix et il est particulièrement édifiant sur les méthodes employées.

 

 

Rodchenkov vit depuis aux États-Unis, sous une fausse identité, avec un nouveau visage, caché, dans le cadre de la procédure de protection des témoins.

« Il est un lanceur d’alerte comme peu d’autres, et il reste un » fantôme « vivant en Amérique, séparé de sa famille, le prix qu’il paie pour vouloir » être du côté de la vérité  » a indiqué la présidente du Jury, la journaliste britannique, Alyson Rudd.

 

Le livre, « l’affaire Rodchenkov » retrace l’enfance de Rochchenkov qui a grandi sous le rideau de fer, ses premières expériences de dopage en tant que jeune athlète à Moscou et sa carrière ultérieure en tant que chef du laboratoire national antidopage de Russie. L’autobiographie offre également un aperçu des enjeux élevés sous la supervision du Kremlin, des conflits internes provoqués par la tricherie et des sacrifices consentis par Rodchenkov tout au long de sa vie.

Un livre témoignage et ses conséquences

Le mois dernier, la loi Rodchenkov a été approuvée par le Sénat des États-Unis, donnant aux fonctionnaires le pouvoir de poursuivre des individus pour des projets de dopage lors de compétitions sportives internationales impliquant des athlètes américains. Un projet de loi qui suscite la controverse et qui remet en cause au passage le travail de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) (voir article ci-dessous).

Par ailleurs, l’Agence russe antidopage (RUSADA) a été déclarée non conforme par l’AMA en décembre dernier. Autres conséquences fâcheuses pour l’état Russe. Le drapeau et l’hymne de la Russie seront bannis des événements majeurs, y compris les Jeux olympiques et les championnats du monde pendant quatre ans si le Tribunal arbitral du sport (TAS) maintient une série de sanctions imposées par l’AMA.

L’affaire a été entendu le mois dernier par le TAS et un verdict est attendu en 2021 (voir article ci-dessous).

 

POUR TOUT COMPRENDRE DE L’AFFAIRE, LIRE AUSSI :

Les Américains sèment la panique

L’avenir du sport russe mis en jeu

close

Voulez-vous recevoir chaque jeudi, nos articles de la semaine ?

Rien de plus simple, inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.