简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

La désignation de la ville hôte repoussée sine die

Le Comité international olympique (CIO) a décidé de retarder son projet d’attribuer l’édition 2030 des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver à une date indéterminée. Après avoir été critiqué sur le choix de Pékin comme hôte des derniers Jeux d’hiver, le CIO prend en compte cette préoccupation. Il souhaite attribuer les Jeux d’hiver à des villes « climatiquement fiables ».

 

La ville hôte des Jeux d’hiver 2030 devait être désignée lors de la prochaine session du CIO à l’automne prochain à Mumbai. Elle n’aura pas lieu. Au mieux, cette désignation aura lieu en juillet 2024, lors de la session de Paris, juste avant les Jeux d’été organisés dans la capitale française.

 

Le directeur exécutif des Jeux Olympiques, Christophe Dubi (photo), a indiqué hier dans une conférence de presse que cela permettrait de « consulter en profondeur les parties intéressées ». C’est à dire les Fédérations Internationales, les Comités Nationaux Olympiques, les athlètes, les experts de l’industrie des sports d’hiver et le Comité International Paralympique.

C’est la Commission des futurs hôtes qui sera en charge des auditions.

Sapporo, Salt Lake City et… Vancouver peuvent encore espérer

Jusque-là, deux villes étaient en course pour l’emporter : Sapporo et Salt Lake City. Une troisième ville Vancouver était dans la course jusqu’à ce que le gouvernement de Colombie-Britannique ne jette l’éponge. Pour autant, le Comité olympique canadien ne renonce pas et tente encore de sauver la candidature de Vancouver.

C’est la raison pour laquelle le CIO continue de penser que trois villes peuvent encore candidater. Selon Dubi, ces trois villes auront largement assez de six ans pour se préparer. « Ils ont les sites, ils ont l’expertise ainsi que l’hébergement des compétitions non pas jour après jour, mais hiver après hiver », a t-il déclaré, « donc, aucune inquiétude et nous nous sentons très à l’aise avec cela ».

 

La commission du futur hôte des Jeux Olympiques d’hiver a entendu les trois villes potentiellement candidates récemment et présenté son rapport à la commission exécutive. Elle souligne les défis associés aux événements de sports d’hiver qui conduit à des discussions plus larges sur le changement climatique et l’avenir des sports d’hiver.

 

La commission a recommandé au CIO de cibler des destinations avec des sites entièrement existants ou temporaires. C’est le cas de Sapporo, Salt Lake City et Vancouver. Elle précise en outre que des températures minimales moyennes inférieures à zéro degré Celsius doivent être constatées sur une période de 10 ans pour les sites de compétition sur neige.

 

Un rapport publié en 2020 affirmait que 10 des 19 anciennes villes hôtes des Jeux olympiques d’hiver ne seraient pas des destinations de sports d’hiver fiables d’ici 2050 en raison de l’impact du changement climatique.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights