Français FR English EN Italiano IT

La DEVISE OLYMPIQUE – Institution

C’est l’abbé Henri Didon, un pédagogue et ami de Pierre de Coubertin qui est à l’origine de la devise olympique. Cet ecclésiastique la formule en latin : « Citius, altius, fortius » pour signifier « plus vite, plus haut, plus fort ».

 

Cette devise est d’ailleurs au frontispice du Lycée d’Arcueil où Didon occupait la fonction de recteur. Établissement dont il avait financé la restauration. On dit qu’elle lui aurait été soufflée par un linguiste, Michel Bréal qui est à l’origine de la réhabilitation du marathon.

 

Il s’agissait d’aller plus vite athlétiquement, plus fort intellectuellement et plus haut spirituellement. Précisons au passage que Pierre de Coubertin n’a jamais écrit, et sans doute jamais dit qu’aux Jeux, « l’essentiel est de participer ».

 

Cette pensée serait celle de l’évêque de Pennsylvanie qui accompagnait la délégation Américaine aux Jeux de Londres 1908 et qui aurait dit : « L’important dans ces olympiades, c’est moins d’y gagner que d’y prendre part». Ceux à quoi Coubertin aurait ajouté : « L’important dans la vie n’est point le triomphe, mais le combat ; l’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu ».

Plus haut, plus vite, plus fort ensemble !

Après sa réélection à la tête du CIO, Thomas Bach a surpris son monde hier en appelant à faire évoluer la devise olympique. Après la crise du Covid-19 et considérant que la solidarité devait être le maître mot de son action au sein de l’institution olympique, la main sur le cœur, il a demandé aux 98 membres du CIO si cette devise ne devait pas évoluer pour être complétée par le mot – Ensemble.

 

Adopté lors du congrès olympique de Tokyo 2020, la nouvelle devise est désormais « Plus haut, plus vite, plus fort, ensemble ! ».

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Français FR English EN Italiano IT