FrenchEnglishSpanish

FINANCES

Les principales sources de revenus du mouvement olympique sont essentiellement constituées du produit des droits de télévision négociés avec de grands networks et des accords de partenariat avec de grands commanditaires. À cela, ajoutons les billets, les monnaies, les timbres et les médailles, ce qu’on appelle la numismatique, la philatélie olympique et le Mémorabilia.

Ainsi le CIO est exclusivement financé par des fonds privés et ne dépend en aucune manière des états et d’éventuelles subventions gouvernementales.

 

Cet argent est presque entièrement redistribué. Ainsi la ville organisatrice des derniers Jeux olympiques en perçoit le cinquième, les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et le Comité international Olympique (CIO) se partagent le reste. Le CIO conserve en réalité moins de 10% de ces sommes.

 

Depuis 1985, le CIO a mis au point un programme de nature à permettre de diversifier les sources de revenus. Il s’agit d’accords de partenariat avec de grandes entreprises multinationales, les plus souvent Américaines ou japonaises. À titre d’exemple, le programme de la période allant de 1993 à 1996 a rapporté au CIO, plus de 300 millions de dollars. Ce programme a aujourd’hui dépassé le milliard de dollars à l’issue des Jeux de Rio 2016.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.