L’Inde : deux pas en avant, un en arrière

L’Inde est le pays qui apparait bénéficier des meilleures chances d’obtenir les Jeux olympiques de 2036. Le Premier Ministre indien Narendra Modi a confirmé cette volonté lors de la dernière session du CIO à Mumbai en octobre dernier. L’ennui, c’est que la guerre est déclarée au sein du Comité olympique Indien (IOA).

 

Les responsables indiens du Comité olympique (IOA) viennent de se mettre en ordre de bataille pour accueillir tout à la fois les Jeux olympiques de la jeunesse 2030 et les Jeux olympiques de 2036. C’était attendu.

C’est en effet le Comité olympique qui doit faire acte de candidature. Le discours du Premier ministre en octobre dernier n’était destiné qu’à allumer la mèche et confirmer que l’État serait derrière le projet de candidature. Thomas Bach, président du CIO l’a bien entendu ainsi.

 

Voilà qu’au moment où tout semble aller bien, un scandale émergent pourrait « faire dérailler » les deux candidatures. Selon des informations locales, la nomination le mois dernier du directeur général de l’IOA, Raghuram Iyer, semble être contestée par une grande partie du conseil d’administration (CA). Selon le Times of India, ces membres contesteraient le salaire versé à Raghuram Iyer par la présidente PT Usha. Elle lui aurait accordé un revenu de près de 300 000 dollars annuel et ça ne passe pas.

La présidente se met le conseil à dos

Selon les membres du CA, l’ancienne star olympique indienne de l’athlétisme PT Usha (photo en compagnie du Premier ministre Narendra Modi), manque de transparence et de bonne gouvernance. Selon eux, la nomination de Raghuram Iyer est « nulle et non avenue ». Usha insiste pourtant, il restera à bord.

 

Le Comité olympique Indien (IOA) n’est pas étranger aux questions de gouvernance. Au printemps 2022, l’ancien président a été expulsé. Le CIO a averti l’organisation qu’elle devait organiser des élections démocratiques rapidement sous peine d’être suspendue. PT Usha a été élue en décembre 2022.

De fait, la Session du CIO qui devait se tenir à Mumbai en mai 2023 a été reportée à octobre 2023.

 

L’Inde élabore depuis plusieurs mois des plans pour organiser les Jeux olympiques à Ahmedabad (stade de 136 000 places ci-dessus). Elle n’est pas la seule, une dizaine d’autres pays sont potentiellement candidats à commencer par l’Indonésie et le Qatar sur le continent asiatique et peut-être même l’Arabie Saoudite.

Mais le pays le plus peuplé du monde fait ou faisait pour l’instant figure de favori. Quoiqu’il en soit, la Commission des futurs hôtes en charge du dossier ne tranchera pas en faveur de tel ou tel candidat avant 2026.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights