FrenchEnglishSpanish

La course aux Jeux d’été de 2032 est relancée

Le Qatar et sa capitale Doha qui compte 800.000 habitants vient de confirmer son intention d’être de nouveau candidat à l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2032 comme il l’avait fait en 2016 et 2020. A l’époque, la candidature de la capitale qatarienne avait été balayée avant même d’avoir atteint le processus de ville candidate.

Pour le Qatar, une candidature aux Jeux revêt une grande importance. Le pays a misé depuis plusieurs années sur l’aménagement de grands équipements sportifs destinés à des compétitions internationales comme l’ont été les championnats du monde d’athlétisme en 2019 ou le sera la Coupe du monde de football en 2022.

Ces candidatures du Qatar entrent dans le cadre de la modernisation du pays et en particulier l’émancipation de la femme pour lequel le pays consent à des libertés que ne font pas ses voisins du Moyen-Orient. Toutefois, le pays souffre encore d’une mauvaise image. Celle d’un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme et notamment des ouvriers venus du monde entier chargés de construire toutes ses infrastructures, sportives en particulier.

L’autre image négative, c’est celle de la chaleur dans ce pays en été. En juillet-août, la température moyenne frise les 36° et des pics à 45° sont fréquents. On l’avait vu lors des championnats du monde d’athlétisme avec des stades climatisés. Les Jeux olympiques restent avant tout une compétition indoor.

Du coup, l’Indonésie a profité de l’occasion pour renouveler sa volonté d’être elle aussi candidate à l’organisation de ces mêmes Jeux. Le pays l’avait fait savoir il y a deux ans, à l’occasion des Jeux asiatiques organisés à Jakarta et Palembang, par la voix de son président de la République, Joko Widodo, ce a quoi le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach s’était montré à l’époque « très sensible » à la candidature indonésienne.
Depuis les Indonésiens n’avaient pas vraiment avancé sur ce projet si on excepte une lettre envoyé au CIO et la volonté de les localiser à Jakarta plutôt dans la nouvelle capitale actuellement en construction qui serait située sur l’île de Bornéo, à 1000 km plus au nord.
Autre pays (ville candidate) intéressée, les australiens du Queensland et la capitale Brisbane (1.600.000 habitants) qui semblaient très avancés sur leur projet de candidature, mais la crise sanitaire du Covid-19 est passée par là. Elle a freiné les ardeurs et marqué les esprits.

Priorité aux Jeux d’hiver de 2030

A ce jour, en plus de l’Australie, du Qatar et de l’Indonésie, d’autres pays seraient sur la ligne de départ. L’Argentine et Buenos Aires qui avaient organisés de très beaux JOJ en 2018, mais aussi lAllemagne et la Rhénanie du Nord-Westphalie et sa capitale Düsseldorf, l’Inde et en particulier Bombay se sont déclarés intéressés par l’organisation des Jeux de 2032, au même titre qu’Istanbul et la Turquie, recalée à cinq reprises et qui ne désespère pas comme Doha devenir la première ville du Moyen-Orient à amener les Jeux olympiques sur ce territoire.

En attendant, le CIO n’a toujours pas fait connaître le calendrier d’organisation des Jeux d’été de 2032, ayant accordé sa priorité aux Jeux d’hiver de 2030. Pour ces Jeux, trois villes sont d’ores et déjà dans les starting-blocks : Salt Lake City (États-Unis) qui avait organisé les Jeux d’hiver de 2002, Sapporo (Japon) qui avait réalisé ceux de 1972 et Barcelone-Pyrénées (Espagne) ville hôte des Jeux d’été de 1992.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !