FrenchEnglishSpanish

JOHNSON Ben (1961) Canada / Athlétisme (*Disqualifié)

Lorsque l’athlète canadien Ben Johnson devient champion olympique et nouveau détenteur d’un record du monde du 100 m sur le stade de Séoul 1988, c’est pour tout le monde, un formidable exploit. Quarante-huit heures plus tard, un communiqué médical révèle que le Canadien est dopé aux anabolisants.

Dans le milieu de l’athlétisme, tout le monde savait mais personne n’avait rien dit. Le Canadien était en effet surnommé « Benoïde » en raison de son penchant pour les stéroïdes anabolisants. Déchu de son titre et de ses contrats publicitaires, Johnson est prié de regagner son pays sur le champ.

 

Cette exclusion sera salutaire dans le cadre de la lutte contre le dopage. Car en marge de ce cas flagrant, de nombreux athlètes auraient été contrôlés positifs aux anabolisants avant ces Jeux coréens. Quant à Johnson, il ne renonce pas. Après deux années d’exclusion, il est de nouveau à Barcelone 1992. Il ne parvient pas à atteindre la finale et il est exclu du village olympique pour avoir éconduit un volontaire. De nouveau convaincu de dopage quelques mois plus tard, Johnson a été définitivement exclu de toutes compétitions.

 

Toutefois en 1999, Johnson est autorisé à reprendre une activité sportive en dehors de l’athlétisme. Il doit subir trois tests négatifs. Lors du second, il est convaincu d’avoir utilisé un produit masquant pour cacher la prise d’anabolisants. Ce jour-là, Johnson fait tomber un triste record. Il est le premier athlète contrôlé positif à trois reprises.

Depuis, l’ancien athlète a connu de nombreux déboires dans sa vie personnelle pour tenter de se réinsérer. Il sera successivement entraîneur de personnalités sulfureuses comme Diego Maradona ou le colonel Khadafi, acteur dans des publicités controversées et auteur d’une autobiographie non conventionnelle selon la presse canadienne.

close
Envie de recevoir nos articles par email ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.