Français FR English EN Italiano IT

ESCRIME FAUTEUIL / Sport paralympique (1960)

Discipline paralympique depuis Rome 1960, l’escrime se pratique à peu prés dans les mêmes conditions que chez les valides. Chaque touche rapporte un point qu’il s’agisse du fleuret, de l’épée ou du sabre. Pour participer aux compétitions de référence comme les paralympiques, les escrimeurs doivent concourir dans deux de ces trois armes.

 

A la différence des valides, les compétiteurs ne peuvent pas se déplacer d’avant en arrière. Leur fauteuil est fixé au sol. Ils combattent de part et d’autres d’une ligne centrale et c’est la longueur du bras et de l’épée qui détermine la distance avec cette ligne centrale.

 

Les escrimeurs combattent trois périodes pendant trois minutes et le premier arrivé à 15 touches emporte le combat. Même chose par équipe, trois compétiteurs dans chaque équipe affrontent trois adversaires. La première équipe qui obtient 45 touches l’emportent.

Comme lors des Jeux olympiques d’été traditionnels, les Jeux paralympiques offrent aux athlètes handicapés l’occasion de disputer de nombreuses disciplines. Il y en a aujourd’hui 22 que sont l’athlétisme, l’aviron, le badminton, le canoë sprint, le cyclisme, l’équitation, l’escrime, le judo, la natation, le taekwondo, le tir sportif, le tir à l’arc, le tennis de table, le triathlon et le volley.

A ces 15 sports qui se pratiquent avec de nombreuses spécificités liées au handicap des participants, s’ajoutent des disciplines plus particulières. Il s’agit de la boccia, le basket-fauteuil, le football à 5, la force athlétique, le goalball, le rugby-fauteuil et le tennis-fauteuil.

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT