CONCOURS D’ARTS / Institution

Les Jeux olympiques d’été de Stockholm 1912 ont vu l’introduction de compétitions artistiques aux Jeux olympiques d’été.

Des compétitions se sont déroulées en littérature, en sculpture, en peinture, en architecture et en musique.

 

Les concours d’art faisaient partie du programme olympique de Stockholm 1912 à Londres 1948. Ils ont été interrompus en raison de préoccupations concernant l’amateurisme et le professionnalisme. Depuis 1952, un festival artistique et culturel non compétitif est néanmoins associé à chaque Jeux.

Stockholm 1912, premier concours

Dans les cinq disciplines culturelles, à l’exception du concours de sculpture, seules des médailles d’or ont été décernées.

C’est ainsi que Walter Winans a remporté la médaille d’or pour sa sculpture, An American Trotter (photo) qui s’ajoute à sa précédente médaille d’or pour la compétition de tir au cerf courant remportée aux Jeux olympiques de Londres 1908.

L’unique médaille d’argent dans cette discipline est revenue au Français Georges Dubois pour sa Maquette de l’entrée d’un stade moderne.

 

Le baron Pierre de Coubertin, président du CIO et fondateur du mouvement olympique moderne a remporté la médaille d’or de la littérature pour son « Ode au sport ».

Il a en fait participé au concours sous les pseudonymes de deux personnalités faisant croire qu’ils étaient allemands.  En fait, derrière les noms de Georges Hohrod et Martin Eschbach se cachent les noms de villages proches du lieu de naissance de l’épouse de Coubertin.

 

L’Italien Riccardo Barthelemy a remporté la médaille d’or en musique avec sa Marche triomphale olympique. Son compatriote Giovanni Pellegrini a été médaillé d’or en peinture. Enfin, les architectes suisses Eugène-Edouard Monod et Alphonse Laverrière se sont partagé l’or pour la conception de leur stade. 

D’Anvers 1920 à Londres 1948

Dans un monde qui se relève de la Première Guerre mondiale, les arts ne constituent pas la priorité des organisateurs des Jeux d’Anvers 1920. Les épreuves se dérouleront en catimini.

 

En revanche, Coubertin n’aurait pas supporté que les organisateurs des Jeux de Paris 1924 néglige ce projet. 193 artistes s’inscrivent aux concours d’art. Parmi les participants, il y a 3 Soviétiques alors que l’URSS boycotte les Jeux sportifs.

Parmi les lauréats, l’architecte hongrois Alfred Hajos (photo) double champion olympique de natation à Athènes 1896 l’emporte dans sa catégorie pour la réalisation du stade de l’Ujpest Dosza à Budapest.

 

Les épreuves artistiques connaissent un franc succès à Amsterdam 1928: plus de 1 000 tableaux et sculptures sont exposés au musée d’architecture, auxquels il faut ajouter les livres, les plans d’architectes et les compositions musicales.

 

En peinture, le peintre français Jean Jacoby sera l’un des plus souvent récompensés. (photo ci-dessus). Il peint principalement des sportifs en plein effort.

 

Hélas, l’histoire ne pouvait pas durer. Alors que les Jeux olympiques revendiquent un pur amateurisme pour les athlètes qui y participent, ce sont des artistes professionnels qui prennent part aux concours d’art. L’affaire fait débat et bientôt, les concours d’art disparaissent après les Jeux de Londres 1948.

Il faut d’ailleurs noter que lors de certains Jeux, des médailles ne furent pas attribuées dans des disciplines artistiques par manque de participants, voire parce que les œuvres ne le méritaient pas.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights