Français FR English EN Italiano IT

La nouvelle discipline du pentathlon a la côte !

La Fédération internationale de pentathlon moderne (UIPM) continue de recueillir des commentaires sur la nouvelle discipline de la course d’obstacles afin de savoir si elle remplacera l’équitation. Il semble qu’une décision positive se profile et qu’elle pourrait être adoptée prochainement.

 

Le pentathlon moderne était en échec lors des Jeux de Tokyo 2020.  En effet, à l’issue de l’épreuve équestre où une entraineure allemande avait été vue en train de frapper un cheval qui refusait de sauter un obstacle, l’instance dirigeante du sport international avait demandé sans ménagement aux dirigeants du pentathlon moderne de trouver une cinquième discipline de remplacement. « Changer ou être laissé pour compte » avait dit le CIO menaçant le sport d’être retiré du programme olympique de Los Angeles 2028.

 

Toutefois, le président du CIO, Thomas Bach, n’avait pas complètement fermé la porte à l’intégration du pentathlon moderne aux Jeux en 2028 à la condition que la discipline évolue et qu’une nouvelle discipline remplace l’équitation, jugée trop élitiste, trop chère et pas suffisamment en conformité avec le développement durable.

La course d’obstacle testée

Avec cet avertissement à l’esprit, l’UIPM a rapidement envisagé de nombreuses nouvelles options pour qu’une cinquième discipline remplace l’équitation. Après de nombreuses délibérations et spéculations, la course d’obstacle s’est imposée comme le choix évident. Pour les dirigeants du moins.

 

Néanmoins à l’usage, il semble qu’après les doutes initiaux, les réactions des athlètes sont très encourageantes. L’épreuve a été testée fin juin en Turquie. « Tout le monde a passé un bon moment, plein d’excitation et de plaisir. Nous étions comme des enfants profitant de leur temps sur un terrain de jeu vaste et stimulant », a déclaré Yasser Hefny, le président du comité des athlètes de l’UIPM au site américain Around The Rings.

 

La nouvelle discipline s’apparente au jeu télévisé « Ninja warrior ». Sur un parcours de 100 mètres de long les concurrents doivent franchir des obstacles comme des barres de singe, une balançoire à corde, une poutre d’équilibre, faire de l’escalade et plus encore.

Après l’événement l’UIPM a révélé que 92 % des pentathloniens et 93 % des observateurs étaient satisfaits ou très satisfaits de la nouvelle discipline.

 

La prochaine étape consiste à présenter la course d’obstacle comme une discipline viable à long terme au CIO. Hefny en est convaincu « Avec 30.000 parcours d’obstacles permanents dans le monde, sans parler des centaines de millions de vues sur les réseaux sociaux, nous pouvons conclure que l’obstacle élargira considérablement le nombre d’athlètes potentiels dans notre sport et rendra le pentathlon moderne plus dynamique et plus attractif pour le jeune public du monde entier. »

Convaincre l’ancienne génération

Reste que de nombreux pentathloniens modernes sont mécontents du décret du CIO visant à changer le sport et répugnent à accepter toute forme de sport qui n’inclut pas l’équitation. Le groupe Pentathlon United, dirigé par la médaillée de bronze de Sydney 2000 Kate Allenby, a fait sa propre enquête auprès de 213 personnes de 40 pays. Ils ont posé la question, « quel est votre choix préféré comme cinquième discipline? » La plupart des répondants étaient en faveur de la pratique équestre.

 

Hefny comprend leurs préoccupations et respecte leur passion mais le vent du changement souffle et le sport doit évoluer avec le temps. « Pour développer notre sport, il doit devenir plus accessible aux jeunes du monde entier. L’accès à l’équitation n’est pas le cas pour la majorité de nos Fédérations Nationales. Si nous ne nous adaptons pas et ne grandissons pas, notre sport mourra. »

 

Quand la flamme s’éteindra à la fin des Jeux de Paris 2024, le pentathlon moderne qui sera présenté à Paris sous un nouveau format pourtant, risque de disparaitre définitivement comme discipline olympique. On comprend dès lors pourquoi il est capital que la course d’obstacle soit adoptée comme nouvelle discipline et qu’elle séduise le CIO. C’est le risque à prendre quitte à se couper d’une génération de pentathloniens qui n’en voudront pas.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT