Français FR English EN Italiano IT

La SÉCURITÉ aux jeux olympiques / Politique

Depuis le terrible attentat commis pendant les Jeux de Munich 1972 (photo) la sécurité est devenue un des piliers de l’organisation des Jeux.

 

Non seulement, les membres du CIO vérifient la capacité d’une ville à se doter des infrastructures nécessaires, à respecter les normes environnementales les plus rigoureuses et les plus innovantes pour la construction des sites, mais le CIO compte également sur la capacité des organisateurs à maîtriser les questions de sécurité.

 

En dépit des efforts consentis depuis cet événement, un autre attentat commis lors des Jeux d’Atlanta 1996, a renforcé la conviction des responsables du CIO que les Comités d’organisations devaient se doter de moyens techniques et financiers importants pour prévenir tous risques d’agression.

Le virage des années 2000

Ainsi après les attentats effroyables du 11 septembre 2001 à New York et Washington, l’organisation des Jeux d’hiver de Salt Lake City 2002 inquiétait les délégations. Elles craignaient de ne pas être protégées suffisamment. Les Américains durent voter des aides complémentaires destinées à renforcer les mesures de sécurité. Pendant la Cérémonie d’ouverture des mesures draconiennes furent prises pour éviter tout incident.

 

Il en est de même pour les Jeux de Athènes 2004. Ce pays a été plusieurs fois touché par des actes terroristes. L’état grec a consenti un effort de plusieurs centaines de millions d’euros afin de parer à toutes éventualités. De nombreux experts internationaux sont venus en soutien des forces grecques pour lutter contre le terrorisme et former les personnels locaux. La Grèce a même demandé et obtenu l’aide militaire de l’OTAN pour prévenir et surveiller les côtes et le ciel. Au final, les Grecs auront dépensé un milliard d’euros pour la sécurité des Jeux.

 

Compte tenu des menaces terroristes ou simplement des épidémies, le poste sécurité est devenu un enjeu majeur de l’organisation des épreuves olympiques. Ainsi à Paris 2024, il représentera un tiers du budget des Jeux sur les 890 millions prévus pour les services. Des dizaines de milliers d’agents de sécurité et des secouristes seront ainsi mobilisés. On rappelle que Londres avait dépensé plus d’un milliard d’euros pour assurer ses Jeux, tandis que le gouvernement brésilien en avait dépensé la moitié pour les Jeux de Rio 2016.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT