简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

ODE au VAINQUEUR ou EPINIKION / Institution

L’epinikion ou epinicion, (pluriel epinikia ou epinicia) en grec ancien était un genre de poésie occasionnelle également connu comme une ode à la victoire.

Dans la Grèce antique, l’épinikion prenait le plus souvent la forme d’une lyrique chorale, commandée et interprétée lors de la célébration d’une victoire sportive aux Jeux panhelléniques et particulièrement aux Jeux olympiques.

 

Les principaux poètes du genre sont Simonides, Bacchylides et Pindare (photo).

 

L’épinikion n’était pas été exécuté lors des jeux, mais lors de la célébration entourant le retour du champion dans sa ville natale, voire lors de l’anniversaire de sa victoire.

 

Les odes célèbrent les coureurs, les pentathlètes, les lutteurs, les boxeurs et les auriges.

Pindare raconte généralement ou fait allusion de manière élaborée à un mythe lié à la famille ou au lieu de naissance du vainqueur. L’ode pindarique a une structure métrique qui n’a d’égale dans sa complexité que le chœur de la tragédie grecque.

 

Les odes étaient interprétées par un chœur qui chantait et dansait sur l’accompagnement musical du phorminx (photo – sorte de lyre ou cithare) ou/et aulos (flûte double).

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights