Les volontaires seront très encadrés

Le Conseil d’administration de Paris 2024 mercredi a donné son feu vert aux « principes directeurs » des deux programmes phares d’engagement des Jeux. L’un portait sur le volontariat, l’autre sur le relais de la flamme.

 

Les volontaires des Jeux de Tokyo 2020 pas toujours à l’aise dans leurs fonctions compte tenu de l’absence de spectateurs.

Les rôles susceptibles d’être confiés aux volontaires sont définis dans une charte. Ils sont regroupés en six catégories que sont : l’accueil, l’orientation et l’assistance du public, le soutien aux opérations sportives, le soutien opérationnel organisationnel, le transport, le soutien aux services médicaux et le soutien aux cérémonies.

 

Le programme de volontariat devrait impliquer environ 45.000 personnes. Les organisateurs veilleront à ce que le recrutement de bénévoles respecte les critères comme l’égalité hommes-femmes, la représentation de toutes les régions françaises mais aussi des étrangers,  l’ouverture à toutes les tranches d’âge à partir de 18 ans et l’engagement des personnes handicapées.
Paris 2024 a déclaré que les volontaires pourraient être utilisés pour les épreuves tests organisées avant les Jeux.

Le plan concernant le volontariat a été élaboré et validé avec le Gouvernement français, les partenaires sociaux représentés au sein du Comité de pilotage de la Charte sociale Paris 2024 et du Comité d’éthique Paris 2024.

Un volontariat pur et dur

2/3 des volontaires seront affectés aux Jeux olympiques, les autres aux Jeux paralympiques. Il s’agira d’un véritable volontariat, c’est à dire que les personnes retenues ne seront ni hébergées, ni transportées (sauf en région parisienne pendant les Jeux), ni même défrayées. Elles devront parler français ou anglais, être disponibles au moins 10 jours avec un jour de repos par semaine.

En revanche, elle disposeront d’un repas par jour et seront équipées par Décathlon, le partenaire des volontaires des Jeux de Paris 2024.

 

Les Fédérations Internationales Olympiques et Paralympiques, les autorités et les villes hôtes ainsi que celles ayant reçu le label « Terre de Jeux » devraient contribuer à la campagne de recrutement. Le programme de volontariat devrait démarrer à l’automne 2022 avec une communication avant l’ouverture des candidatures début 2023.

 

En marge des 45.000 volontaires pour Paris et la région parisienne, 20.000 autres volontaires seront retenus dans les autres villes olympiques : Lille (handball) Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Saint-Étienne (football), Marseille (voile) et Tahiti (surf). Les personnes retenues seront contactées à l’automne 2023 lorsque les formations commenceront.

Le relais de la flamme va se dessiner

Le conseil d’administration a également approuvé les principes fondamentaux du programme du relais de la flamme, qui a été défini après consultation des parties prenantes.

Selon Paris 2024, le parcours sera déterminé par trois objectifs, qui doivent « permettre la participation du plus grand nombre de Français », « mettre en valeur la France, ses régions, son patrimoine et ses savoir-faire » et « promouvoir la place du sport dans la société ».

Selon les premiers éléments connus, le relais devrait durer 80 jours, traverser 700 villes et faire étape dans 70 d’entre elles. La priorité sera accordée aux communes labellisées Terre de Jeux Paris 2024.

Les travaux de définition du parcours du relais de la flamme devraient commencer cette année avant d’être confirmés fin 2023. Les conceptions des torches olympiques et paralympiques devraient être dévoilées en 2023, généralement à 365 jours de l’ouverture des Jeux.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights