Français FR English EN

Le début du relais de la flamme sans spectateur

C’est uniquement sous la surveillance d’officiels et de quelques invités triés sur le volet que le relais de la flamme olympique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 devrait commencer son voyage depuis l’ancienne Olympie.

 

Le ministère grec de la protection des citoyens vient de le confirmer en déclarant : « Les dangers posés par le COVID-19 ont été pris en compte dans les décisions et le protocole de l’événement ». Selon l’agence Reuters la cérémonie aurait lieu le 18 octobre, au lendemain de l’inauguration des travaux à Olympie de l’Académie internationale olympique.

 

Le skieur grec Apostolos Angelis, premier porteur du relais pour PyeongChang 2018.

Habituellement, l’allumage de la flamme est réservé aux invités. Des spectateurs sont généralement autorisés à regarder la deuxième partie de la Cérémonie, lorsque que le premier porteur du flambeau la reçoit dans l’ancien stade d’Olympie. Ce ne sera pas le cas cette fois-ci.

Autre changement de taille par rapport à la pratique originelle, la flamme serait transportée directement à Athènes. Elle brûlera sur la colline de l’Acropole avant d’être brièvement remise au comité d’organisation des Jeux de Pékin au stade Panathénaïque.

 

La présidente de l’État grec, Katerina Sakellaropoulou, devrait se joindre au président du Comité international olympique Thomas Bach pour l’occasion.

Pékin de nouveau dans le viseur des défenseurs des droits de l’homme

Ce sera la deuxième fois qu’une flamme sera allumée pour des Jeux olympiques à Pékin. En mars 2008, déjà, elle avait été allumée malgré le mauvais temps.

Des manifestants de Reporters sans frontières avaient infiltré la cérémonie. Alors que le président de Pékin 2008 Liu Qi prononçait son discours, une banderole représentant les anneaux olympiques en forme de menottes avait été déployée pour protester contre les violations des droits humains commises par le gouvernement chinois (photo).

 

Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Pékin 2022 auront lieu au milieu d’une controverse identique. Plusieurs groupes de défense des droits de l’homme appellent à ce que les Jeux soient déplacés en raison du traitement infligé par la Chine aux musulmans ouïghours.

Pékin affirme que les camps sont des centres de formation conçus pour éradiquer l’extrémisme et le séparatisme islamistes et nie les accusations portées contre lui.

La devise des Jeux est connue

 

Pendant ce temps à Pékin, les organisateurs des Jeux ont fait connaître la devise qui a été retenue pour les Jeux de 2022. Il s’agira de « Ensemble pour un avenir partagé ».

 

Onze projets de devise étaient en compétition et c’est celui-ci qui a été sélectionné.

Cai Qi, le président du COJO l’a justifié ainsi : « La devise démontre l’unité et un effort collectif, incarnant les valeurs fondamentales et la vision du Mouvement olympique et l’objectif de poursuivre l’unité mondiale, la paix et le progrès, ainsi que la vision des Jeux Paralympiques, en particulier pour un monde inclusif ».

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN