La participation des russes « non négociable »

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach vient de participer à l’Assemblée générale des Comités olympiques européens (COE) à Istanbul. L’occasion de rappeler que les conditions recommandées pour la participation des sportifs russes et biélorusses en tant qu’athlètes neutres individuels aux Jeux étaient « non négociables ».

 

En mars dernier, le CIO a assoupli sa position vis à vis des sportifs russes et biélorusses en conseillant aux fédérations internationales (FI) d’autoriser ceux qui ne soutiennent pas le conflit et qui ne sont pas affiliés à l’armée à concourir à titre individuel, sous bannière neutre.

L’interdiction du drapeau, de l’hymne et des couleurs de la Russie et de la Biélorussie resterait en vigueur comme c’était le cas à Tokyo 2020 (photos) mais pour d’autres raisons.

 

L’opposition à cette position s’est montrée la plus forte en Europe où l’Ukraine et plusieurs de ses alliés affirment qu’il ne devrait y avoir aucune place pour la Russie ou la Biélorussie dans le sport tant que la guerre n’est pas terminée. Cependant, la majorité des fédérations internationales ont mis en œuvre les recommandations du CIO, même si certaines, notamment celles d’athlétisme et d’équitation dirigées par des membres du CIO, ont maintenu leurs positions initiales.

 

Néanmoins la position du CIO dispose du soutien de l’ONU et des dirigeants du G20 réunis à New Delhi considérant que les Jeux olympiques de Paris 2024 seront « un symbole de paix, de dialogue entre les nations et d’inclusivité ». Dernièrement le Comité international paralympique a décidé d’autoriser les athlètes russes et biélorusses à concourir en tant que neutres l’année prochaine.

 

Pour le président du CIO tout est dans les clous. « La plupart des fédérations internationales appliquent nos recommandations pour atteindre cet objectif, à la hauteur de notre mission, et de nombreux championnats du monde et épreuves de qualification ont été organisés sans incidents majeurs car les athlètes concourent dans cet esprit olympique », a-t-il déclaré.

« Nous avons constaté que cette initiative suscite de plus en plus de soutien. Alors permettez-moi de reconfirmer ce que nous avons dit depuis le tout début : ces conditions ne sont pas négociables, nous n’y renoncerons pas ».

De « grandes attentes » pour Paris 2024

Bach a également évoqué les Jeux olympiques de Paris 2024 lors de son discours, soulignant « qu’il y a de grandes attentes » à moins de 10 mois du début des Jeux le 26 juillet.

 

Le président du CIO a déclaré que Paris 2024 serait « les Jeux Olympiques d’une nouvelle ère », faisant référence à la parité hommes-femmes concernant le nombre d’athlètes participants mais également en raison des changements apportés au programme sportif.

Autre priorité du CIO, les Jeux de Paris 2024 répondent aux objectifs de réduction de moitié des émissions de carbone, ainsi qu’à l’utilisation d’installations principalement existantes.

Enfin, le président du CIO se félicite que les Jeux de Paris 2024 permettront à la la plus grande équipe olympique des réfugiés d’y participer.

 

Bach a également confirmé qu’un « nombre à deux chiffres » de pays sont actuellement positionnés pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2036. C’est pour lui, « une situation que nous n’avons jamais connue » et de faire référence à la devise olympique nouvelle « Je vous invite à vivre cette nouvelle devise olympique, à aller plus vite dans un monde en évolution rapide, à viser plus haut et à devenir plus forts, mais nous ne pouvons y parvenir que si nous sommes solidaires ».

 

Parmi les pays candidats à l’organisation des Jeux de 2036 figure la Turquie. Bach a profité de son séjour pour rencontrer le ministre turc de la Jeunesse et des Sports, Osman Aşkın Bak.

Bak a remercié le président du CIO pour son soutien à la reconstruction des infrastructures détruites en Turquie après le tremblement de terre dévastateur qui a frappé le sud du pays et la Syrie voisine en février.

 

Depuis Istanbul, Bach doit se rendre dans la ville indienne de Mumbai où va se dérouler la session du CIO du 15 au 17 octobre. Auparavant, il présidera à partir de jeudi prochain, 12 octobre une réunion de la commission exécutive prévue jusqu’au samedi 14 octobre.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights