Français FR English EN Italiano IT

En hommage « aux gars qui défendent nos villes »

Les ukrainiens surprennent tout le monde !

On se demande où les athlètes ukrainiens trouvent les ressources qui sont les leurs. En dépit d’un périple éreintant commencé en bus en Europe pour se rendre à Pékin, les paralympiques ukrainiens ont hier remporté 7 médailles dont trois d’or.

Fortement soutenu, sans doute très fortement motivés, à plus de 6000 km des combats et des bombardements qui affectent leur pays, les biathlètes notamment se sont couverts d’or. A l’issue de la première journée des paralympiques, le pays occupe la première place du tableau des médailles.

Sacré champion paralympique, lors du sprint (catégorie malvoyant) Vitalii Lukianenko s’est imposé devant ses compatriotes Kazik et Suiarko. Lukianenko a dédié sa médaille « aux gars qui protègent nos villes ».

Les ukrainiens ont également décroché deux autres titres en biathlon avec Oksana Shyshkova, en catégorie malvoyant et Grygorii Vovchynskyi, dans la catégorie debout.


Pour Serguei Bubka « l’Ukraine vaincra »

Le médaillé d’or olympique du saut à la perche à Séoul 1988, aujourd’hui président du Comité olympique d’Ukraine (NOCU) et membre du CIO va prochainement se rendre à Lausanne à l’invitation de Thomas Bach afin de coordonner l’aide humanitaire du Mouvement olympique à l’Ukraine.

 

« J’aime mon Ukraine de tout mon cœur », a posté Bubka dans un message en ukrainien sur Twitter. « Nous vaincrons ».

 

« Comme tout Ukrainien, je ne peux pas dormir. Je défendrai notre pays avec tous les moyens à ma disposition, en utilisant toutes mes connexions internationales. La guerre doit cesser, la paix et l’humanité doivent prévaloir. »

Dans la semaine, le NOCU a remis des chaussures, des vêtements et des articles chauds au Département de la protection de l’État ukrainien, qui assure actuellement la protection des installations stratégiques.


L’IPC soupçonne la télévision chinoise de censure

Le Comité international paralympique (IPC) a indiqué samedi avoir demandé des comptes à la télévision chinoise après avoir appris que le discours du président Parsons appelant à la paix aurait été censuré par la chaîne d’état CCTV.

 

« Le 21e siècle est fait pour le dialogue et la diplomatie, non pour la guerre et la haine », avait-il déclaré en anglais lors de la cérémonie d’ouverture. Il avait également dénoncé la rupture de la trêve olympique par la Russie.

 

Lors de la retransmission de CCTV, le discours du président de l’IPC est devenu inaudible et la traduction a été édulcorée.
Depuis 24 heures l’IPC attend une réponse des autorités chinoises. Elle ne vient pas a indiqué son porte-parole.

 

La Chine est particulièrement gênée par le conflit entre la Russie et l’Ukraine, cela d’autant que la Chine vient de renforcer ses liens diplomatiques avec son voisin russe.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jeudi toutes les infos olympiques de la semaine

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT