Français FR English EN

COMMANDO SEPTEMBRE NOIR – Politique

Un commando palestinien de huit personnes issu de l’Organisation de Libération de la Palestine et baptisé Septembre Noir prend en otage des sportifs israéliens. Il se nomme ainsi en hommage au mois de septembre 1970 où des membres de l’OLP avait été attaqués violemment par des Jordaniens. L’action se déroule au village olympique de Munich 1972 afin d’attirer l’attention sur la cause palestinienne. Après de longues heures de discussions avec les fedayins et un semblant de résolution, les terroristes obtiennent un avion pour quitter Munich avec leurs otages. Finalement dans la confusion la plus totale sur la base aérienne de la Luftwaffe près de Munich, la prise d’otage se termine dans un bain de sang.

Brundage ordonne la poursuite des Jeux

Onze sportifs pris en otage sont tués, ainsi que cinq terroristes, un policier et un pilote. À l’époque, dans le monde, l’émotion est à son comble. Jamais jusque-là, les Jeux olympiques, symbole de fraternité entre les peuples, n’avaient à ce point servi de caisse de résonance à une cause politique.

 

Le tarmac de l’aéroport de Munich après l’attaque

Malgré une opinion bouleversée, le président du CIO de l’époque, Avery Brundage ordonne la poursuite des Jeux.

Cette décision sera fortement contestée. Quelques semaines plus tard, il sera remplacé par l’Irlandais Lord Killanin, Michael Morris.

 

Il faudra vingt ans et les accords d’Oslo pour que l’OLP de Yasser Arafat reconnaisse l’existence d’Israël.

 

 

Près de 30 ans plus tard, le difficile chemin de paix n’a toujours pas été trouvé mais la Palestine a finalement obtenu la reconnaissance du CIO en 1995. Depuis, ce pays envoie une délégation aux Jeux olympiques.

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Français FR English EN