简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Candidature ou dialogue ? Transparence avant tout !

Candidature traditionnelle ou dialogue ciblé avec les organisateurs ? C’est la question qu’a posé l’agence de communication BCW Sports basée à Lausanne à une centaine de villes potentiellement organisatrices d’événements sportifs. Elle vient de publier les résultats de sa dernière étude.

 

Cette enquête a son importance après l’attribution des Jeux olympiques à Brisbane 2032 l’an dernier avec le nouveau processus mis en oeuvre par le CIO. Alors que cinq autres villes étaient candidates, toutes ont été balayées par la commission des futurs hôtes considérant que le dossier de Brisbane était le meilleur.

 

Certains pays candidats n’ont pas contesté ce choix afin de préserver leurs chances pour une nouvelle offre, d’autres l’ont dit haut et fort, pour eux le processus était biaisé.
C’est notamment le cas de l’Allemagne qui présentait la candidature de la Rhénanie – Nord-Westphalie et qui en dépit d’un bon dossier a vu son offre balayée comme d’autres challengers (Inde, Indonésie, Hongrie, Qatar et Chine).

Il semble en tout cas, que le processus engagé par le CIO fait école. De nombreuses organisations sportives s’éloignent du processus de candidature traditionnelle pour un processus de dialogue plus flexible, plus ciblée.

Reste à savoir s’il s’agit du meilleur processus d’attribution des événements majeurs.

C’était l’objectif de cette enquête BCW Sports, menée auprès de 100 villes du monde actives dans la candidature et l’accueil d’événements sportifs. Il s’agissait aussi de savoir quelle approche les villes préféraient.

Trois conclusions principales

Trois conclusions viennent résumer cette enquête.

1 – Tout d’abord, le processus est important et influence considérablement l’intérêt des villes à essayer d’obtenir les droits d’accueillir un événement sportif international.

Près de 80 % des répondants ont déclaré que le processus avait une influence élevée ou moyenne sur leur décision de poursuivre un événement.
Près de 50 % des villes ont déclaré qu’une expérience moins positive dans un processus a conduit à la décision de ne pas soumissionner pour une édition future du même événement.

2 – Une petite majorité de villes (56%) a déclaré que le processus de dialogue ciblée avec l’organisation, comme l’instance olympique l’a mise en oeuvre, était préférable.

3 – Reste toutefois un problème. Ces villes veulent bien d’un dialogue ciblé à la condition d’être clair sur les objectifs à atteindre et surtout de disposer d’un calendrier précis.

Il semble que la clarté, la cohérence et la transparence du processus d’attribution des événements sportifs soient les aspects privilégiés par les villes hôtes potentielles.

 

En conclusion de l’enquête, BCW sports insiste : « Nous espérons que cette recherche aidera les titulaires de droits à développer un processus optimal, très probablement une solution hybride qui offre clarté, cohérence et transparence, ce qui leur sera bénéfique ainsi qu’à l’hébergeur choisi. »

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights