简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Une candidature tricolore venue du Sud

Et si la France faisait le pari de ramener les Jeux d’hiver dans le pays à l’horizon 2034 ou 2038 ? Il n’y a qu’un pas, que tente de franchir avec des mots les présidents des Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Côte d’Azur.

 

Tandis que Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes cible les Jeux d’hiver 2030 compte tenu de l’état de friche des autres candidatures, voilà que le président de la région Provence-Côte d’Azur, Renaud Muselier revient à la charge pour une candidature olympique en 2034 ou 2038.

 

Pour Wauquiez, c’est la Savoie qui pourrait porter cette candidature comme elle l’avait fait à Albertville 1992. Le département bénéficie de tous les sites nécessaires, même si plusieurs d’entre eux devraient être réhabilités, voire réaménagés.

Récemment est apparu le projet d’une candidature de l’Espace Mont-Blanc, vite douché par le maire de Chamonix qui n’est pas partant.

 

Cette fois, c’est le président de la Région Provence-Côte d’Azur, Renaud Muselier (photo) qui réaffirme pour la deuxième fois, à un an d’intervalle sa volonté d’accueillir les Jeux d’hiver pour 2034 ou 2038.

 

La Région du Sud prépare un dossier « bien ficelé » selon Muselier qui s’inspirerait des Jeux d’hiver de Lillehammer 1994. C’est à dire, un projet qui ne demanderait pas de grosses dépenses mais qui servirait à l’aménagement humain du territoire.

Bref, un projet bien dans l’air du temps !

Briançon en pôle

Reste une question fondamentale, les sites sportifs retenus bénéficieront-ils des conditions climatiques nécessaires à la réception des Jeux. Là encore, le CIO en fait une priorité.

Il semble selon les études, que les perspectives d’enneigement d’ici 2050 soient bonnes sur les massifs retenus. Au début du mois de mars prochain, les Assises régionales de la montagne devraient apporter un éclairage sur le sujet.

Quoiqu’il en soit, 200 millions d’euros seront prochainement mis sur la table pour aménager les vallées et les stations alpines du territoire.

 

Pour l’heure, le territoire privilégié semble être les Hautes-Alpes avec pour capitale Briançon (photo ci-dessus) au cœur du Massif des Écrins pour la partie glisse (ski). Un territoire “très organisé avec de très beaux domaines de ski”  commente Muselier. “Ils sont prêts, assure-t-il, car ils avaient déjà porté les candidatures d’Embrun et Briançon”. 

C’était dans la perspective des Jeux de 2018, à l’époque le projet Embrun-Écrins n’avait pas passé le stade des considérations techniques. Annecy avait porté la candidature tricolore.

Sans doute ce projet devra s’appuyer également sur les grandes métropoles du sud que sont Nice ou Marseille pour faire émerger plus encore cette perspective. Des villes qui bénéficient d’aéroports internationaux et qui peuvent accueillir les sports de salle (hockey-patinage) et les cérémonies.

 

Quoiqu’il en soit, même si tout reste pour l’heure à l’état embryonnaire, la région avance. Une équipe dédiée travaille sur le sujet avec le Comité national Olympique et sportif Français (CNOSF).

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights