French FR English EN Japanese JA

TOURITCHEVA Ludmilla (1952) URSS / Ukraine / Gymnastique 🟡4 ⚪️3 🟠2

Si Touritcheva séduit les juges, elle déçoit le public qui la trouve trop classique. Pourtant, elle sera sacrée à cinq reprises championne du monde tout en ayant remporté la bagatelle de neuf médailles olympiques dont quatre en or. Elle remporte trois médailles d’or par équipe de Mexico 1968 à Montréal 1976 et surtout le concours général individuel à Munich 1972.

 

Un style classique mais qui séduit les juges

La jolie Ukrainienne au visage sévère et impassible récite sa partition sans sourciller sous le regard de son entraîneur qui ne la quitte pas des yeux. Souvent associée aux victoires de l’équipe soviétique dans les années soixante-soixante-dix, Touritcheva est l’une des deux femmes (l’autre étant Elena Chouchounova), qui a remporté le « grand chelem » des titres du concours général : Jeux olympiques, Championnats du monde, Coupe du monde et Championnats d’Europe. Elle était également reconnue pour sa grande gentillesse.

On rappelle qu’à Montréal sur le podium du concours général, elle avait contourné l’estrade pour saluer personnellement Nadia Comaneci qui venait de mettre fin à son règne débuté dix ans plus tôt.

 

Ensuite Touritcheva est devenue entraineure, juge internationale et représentante de la fédération ukrainienne de gymnastique. Touritcheva est l’épouse de Valery Borzov, l’ancien champion olympique de sprint et membre du Comité international Olympique (CIO). En 1998, elle a été intronisée au Temple de la renommée de la gymnastique internationale.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.