Français FR English EN 日本語 JA

Samedi 17 juillet : l’essentiel en bref à J – 6

Un premier cas positif au Village Olympique

Un responsable lié aux Jeux Olympiques est devenu le premier résident du village olympique à être testé positif pour COVID-19. La personne concernée dont l’identité et la nationalité n’ont pas été révélées a été placé en quarantaine de 14 jours. Il n’avait pas été testé positif à son arrivée à l’aéroport. L’affaire préoccupe les organisateurs et le Comité international olympique (CIO), qui avaient promis que le village serait le « lieu le plus sûr » de Tokyo.

 

Un haltérophile ougandais a disparu

C’est dans la ville d’Izumisano, à l’ouest du Japon que l’équipe d’Ouganda a établi son camp de base avant les Jeux. Cette équipe a déjà défrayé la chronique avec deux cas positifs lors de l’arrivée de la délégation. Cette fois, c’est un haltérophile de 20 ans qui vient de disparaitre samedi. Julius Ssekitoleko a seulement laissé un mot a ses équipiers indiquant « Je veux travailler au Japon ». Depuis une caméra de surveillance l’aurait repéré à la gare de Nagoya, à 200 km du lieu de rassemblement.

 

Laurel Hubbard protégée par son pays

La Nouvelle-Zélande s’est engagée à protéger l’haltérophile Laurel Hubbard de l’intense attention internationale dont elle fera probablement l’objet lors de sa compétition à Tokyo 2020. Hubbard est sur le point de devenir la première athlète transgenre à participer à des Jeux olympiques, sa sélection pour l’équipe Kiwi faisant la une des journaux du monde entier. Elle a fait l’objet de nombreux articles et chroniques médiatiques – certains favorables et certains critiques. La championne des Jeux du Pacifique, âgée de 43 ans, doit concourir dans la catégorie des femmes de plus de 87 kg.

Différence entre positif et cas contact

Les athlètes ayant été en contact étroit avec des personnes infectées au coronavirus seront toujours autorisés à participer aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 s’ils sont négatifs six heures avant la compétition.

Dernière commission exécutive avant les Jeux

La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) se réunit aujourd’hui dans l’hôtel de Tokyo où l’organisation s’est établie pendant les Jeux. Après des mois de réunions à distance, elle devrait se dérouler en présentiel.

La commission exécutive entendra un rapport du comité d’organisation et du vice-président du CIO, John Coates, qui préside la commission de coordination de Tokyo 2020. Ce sera le point principal à l’ordre du jour.

Les critiques pour avoir tenu l’événement pendant une pandémie se sont intensifiées cette semaine. Cela d’autant que Tokyo bat tous les jours des records d’infection au COVID-19 (1209 cas hier). Pourtant, le président du CIO, Thomas Bach, continue de penser qu’il y a un risque « zéro » de propagation du virus à la population japonaise en raison des contre-mesures COVID-19 en place aux Jeux.

 

Il sera également question de la Fédération Internationale d’haltérophilie. Un rapport accablant de l’Agence internationale de contrôle a mis à nu l’ampleur des allégations de corruption et de falsification de cette fédération. L’ancien président, le hongrois Tamas Ajan est mis en cause avec d’autres responsables de la fédération. Ils auraient caché des contrôles de dopage positifs contre de l’argent.

 

Il sera également question des préparatifs de la Session du CIO qui débute lundi. Une session qui devrait voir la ville australienne de Brisbane obtenir l’organisation des Jeux d’été de 2032.

 

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN 日本語 JA