A 100 jours, on teste tout… mais en douceur

Pékin 2022 a promis des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver « simples et sûrs » alors que les organisateurs célèbrent les 100 jours restants. Ils insistent sur la nécessité pour le COJO de faire les choses en douceur… mais pas sans fermeté vis à vis des protocoles Covid-19.

 

Les épreuves de Coupe du monde de patinage de vitesse sur piste courte ont été l’occasion pour le Comité d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 de continuer de se préparer pour l’événement. Il s’agit de s’assurer que les installations et le personnel sont prêts pour l’année prochaine.

 

Le comité a également travaillé sur des stratégies et des procédures pour assurer le travail des journalistes et du personnel des médias. Des plans ont été élaboré pour les interviews en zone mixte, les conférences de presse et les demandes spécifiques.

 

Pendant ce temps, les protocoles COVID-19 restent une priorité absolue. Le port du masque est obligatoire partout. Les personnes en contact étroit avec les athlètes doivent impérativement se tenir à une distance de deux mètres. La publication des playbooks mardi et le concept de « boucle fermée » a été l’occasion de voir combien les chinois n’avaient rien laissé au hasard. Et ce n’est sans doute pas terminé. Plus on s’approchera de l’événement et plus les conditions de participation et d’organisation seront rigoureuses.

Les premières glisses

Pendant les Jeux d’hiver, l’un des défis pour le stade où se déroule les compétitions est de savoir comment faire la transition entre les événements sans que cela pose problème. Deux sports olympiques y seront en compétition, le patinage artistique et le patinage de vitesse de courte piste.

 

Le travail consiste à utiliser la couleur et les visuels pour refléter l’identité d’un événement particulier et ça marche selon les organisateurs.

 

Par ailleurs, l‘Ice Cube (video ci-dessous) est lui aussi, également testé. L’ancienne piscine olympique des Jeux de Pékin 2008 accueille le Championnat du monde de curling en fauteuil roulant. Les officiels recueillent des commentaires sur la tenue de la surface de la glace auprès des participants afin d’apporter les derniers ajustements nécessaires avant les Jeux olympiques. Il semble qu’elle donne satisfaction à tout le monde.

 

A Yanqing, le Centre national de glisse organisait sa première compétition internationale de bobsleigh et de skeleton. Il accueillait quatre compétitions : le skeleton féminin et masculin, le monobob féminin et le bobsleigh masculin à deux. 240 athlètes de 23 pays ont participé aux épreuves sur les deux jours. L’équipe allemande a montré sa forme avec la championne du monde Tina Hermann chez les filles et Alexander Gassner chez les garçons qui ont remporté la victoire en skeleton.

Tout tester mais en douceur

En attendant, le Comité d’organisation veille à tout prévoir de manière à ce que les bénévoles qui seront mobilisés sur l’événement ne soit pas trop soumis à la pression. Les organisateurs veulent absolument que les Jeux olympiques d’hiver soient organisés le plus en douceur possible.

Il reste un peu plus de trois mois pour tout peaufiner.

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights