Français FR English EN Italiano IT

Les coûts grimpent et l’inquiétude grandit

Les coûts potentiels d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de Milan Cortina 2026 ont atteint plus de 2 milliards d’euros. C’est presque un quart de plus que prévu initialement. Selon le journal italien Il Fatto Quotidiano, les nouveaux coûts globaux des prochains Jeux olympiques d’hiver s’élèvent à environ 2,165 milliards d’euros au lieu du 1,58 milliards promis.

 

Dans le détail, le journal italien précise que 318 millions supplémentaires seront consacrés aux stades et aux pistes. Le prix des villages olympiques de Cortina d’Ampezzo et Predazzo s’élèverait à 60 millions d’euros supplémentaires.

Par ailleurs, le projet de rénovation de la piste de bobsleigh de Cortina continue de faire débat. Le Conseil régional de Vénétie a approuvé un accord visant à réserver un financement supplémentaire de 22 millions d’euros pour la nouvelle piste de bobsleigh à Cortina.

 

Toutefois, le coût le plus important concerne 34 projets routiers et ferroviaires jugés « essentiels » car l’ensemble des sites de compétition se trouve sur un secteur de 450 km de large. Tous ne seront pas achevés à temps pour les Jeux olympiques. Au total, ce type d’infrastructure a été évalué à 1,7 milliard d’euros dont un milliard à la charge de l’état.

Le gouvernement reprend la main

Avant la démission du premier ministre italien Mario Draghi, les coorganisateurs des Jeux olympiques d’hiver de Milan-Cortina 2026, ainsi que des régions de Lombardie et de Vénétie et des provinces de Trente et de Bolzano avaient signé une lettre demandant une réunion en urgence au sommet de l’état pour faire face à l’explosion des dépenses. Draghi a démissionné et l’incertitude demeure. Toutefois, l’état italien entend reprendre la main et va nommer un nouveau conseil d’administration.

Un nouveau directeur général devrait être recruté. L’actuel est sur la sellette depuis plusieurs mois n’ayant réussi à nouer qu’un seul contrat de partenariat privé avec la grande chaîne de magasins Esselunga.

 

On le voit, l’inquiétude est vive à quatre ans de l’échéance chez les italiens s’agissant de l’organisation des prochains Jeux d’hiver. En attendant, le Parlement travaille actuellement à l’approbation d’un prêt de 400 millions d’euros.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN Italiano IT