简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

L’Aragon rejette l’accord avec Barcelone et le COE

Les espoirs d’une candidature Pyrénées-Barcelone pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2030 viennent de subir un nouveau revers… et ce n’est sans doute pas le dernier, compte tenu de la défiance politique entre les deux régions.

 

Il semblait pourtant en début de semaine qu’un accord avait été trouvé entre l’Aragon et la Catalogne à l’initiative du Comité olympique espagnol (COE) qui avait mis tout son poids dans la balance… C’est du moins ce que disait le journal El Espagnol.

 

Mais si on en croit cette fois, le journal El Pais, le président de l’Aragon, Javier Lamban a rejeté les propositions. Ce dernier considère que la répartition des événements est « injuste ».

Une carte assez favorable à la Catalogne

L’équipe technique du COE a proposé que les compétitions de ski alpin, de snowboard, de ski acrobatique et de ski alpinisme se déroulent en Catalogne et que le hockey sur glace soit à Barcelone.

Les épreuves de biathlon, de ski de fond devraient elles se tenir en Aragon. Sa capitale, Saragosse devait abriter le curling, le patinage artistique et le patinage de vitesse sur longue et piste courte.

Reste à connaître la destination du saut à ski, du bobsleigh et de luge. Le COE envisageait de les faire se dérouler à Sarajevo, siège des Jeux d’hiver de 1984 et ville-jumelle de Barcelone.

 

Cette carte ne convient pas du tout aux responsables gouvernementaux d’Aragon qui souhaitent que leurs installations sportives soient davantage impliquées dans le projet de candidature. Le cœur de son problème semble se concentrer sur la répartition des événements de neige. Lamban souhaite que « l’ensemble des Pyrénées aragonaises » joue un rôle et « pas seulement une partie ».

 

Le COE prévoit de tenir une réunion demain sur le sujet mais Lambán a averti qu’il ne serait pas présent « si les choses ne changent pas ». Lambán a également insisté sur la nécessité de former une nouvelle équipe technique pour proposer un plan alternatif, mais le gouvernement de Catalogne, dirigé par Pere Aragonès, refuse d’accepter ses demandes car il soutient les plans du COE.

On le voit, les tensions politiques continuent d’entraver les plans du Comité olympique espagnol.

 

Toutes ces tergiversations seraient de nature à écarter la candidature espagnole pour les Jeux d’hiver 2030 pour laquelle les villes de Sapporo, Salt Lake City et Vancouver entendent soumissionner. Seule pour l’heure, la candidature de Sapporo semble ne pas faire débat.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights