简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español

Vancouver se lance pour 2030 et innove !

Vancouver a décidé de se lancer dans la course à l’organisation des Jeux d’hiver de 2030. Elle le fera comme en 2010 avec le support technique de la station de sports d’hiver de Whistler. Mais cette fois, ce sont les communautés autochtones de Colombie-Britannique qui porteront la candidature.

 

Ce sont les descendants des premiers peuples de Colombie-Britannique, les Lil’wat, les Musqueam, les Squamish et les Tsleil-Waututh qui porteront la candidature de Vancouver-Whistler 2030 au sein du Comité de candidature.

C’était au départ la volonté du maire de Vancouver, elle a tenu jusqu’au bout.

Les communautés autochtones viennent pour cela de signer un protocole d’entente avec la ville capitale et la station de sport d’hiver. Comme l’a dit Tricia Smith, la présidente du COC le Comité olympique Canadien cette candidature est construite « sur la base des valeurs de respect, d’inclusivité et de communauté ».

Il s’agit comme le dit le slogan provisoire de « Raviver la passion » (photo).

 

Dans sa déclaration, le chef des Musqueam, Wayne Sparrow pense qu’ « en explorant la possibilité de ramener les Jeux sur nos territoires, nous avons l’occasion de créer un nouvel héritage olympique fondé sur nos perspectives autochtones uniques – une approche qui devrait être envisagée pour tous les futurs Jeux. »

 

Si cette candidature va jusqu’au bout, ce sera la deuxième fois que l’association communautaire obtiendra les Jeux d’hiver après les avoir organisé en 2010 (Vancouver 2010).

Une reconnaissance qui part de loin

Le Canada compte plus de 630 communautés des Premières Nations, représentant plus de 50 nations et 50 langues autochtones. Ils représentent 5% des 38 millions d’habitants du Canada.

 

Le gouvernement canadien a lancé la Commission de vérité et réconciliation pour enquêter sur les injustices commises envers les communautés autochtones dans le but de faire progresser la réconciliation.

Cette candidature fait un grand pas dans cette perspective.

Un site déjà prêt ou presque

La candidature de Vancouver va devoir rattraper le temps perdu sur les autres villes candidates. Toutefois, Vancouver comme Whistler sont remarquablement équipées. Il s’agit pour elles de seulement remettre aux normes actuelles les installations olympiques de 2010.

 

Ils devront faire face à la concurrence américaine de Salt Lake et de l’Utah qui semble privilégier une candidature dès 2030, voire 2034. Les Américains braveront le boycott diplomatique américain des Jeux de Pékin 2022 pour envoyer une délégation chargée d’y faire du lobbying.

L’autre ville-phare candidate à l’organisation des Jeux, c’est Sapporo au Japon qui apparaissait comme favorite avant que la pandémie de COVID-19 ne concentre l’attention du CIO sur d’autres priorités.

 

Enfin ajoutons que Barcelone et l’Ukraine ont également fait part de leur intérêt à accueillir les Jeux d’hiver 2030. Elles l’ont fait à un échelon plus élevé que la France avec la Savoie, qui commence à évoquer un projet de candidature.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

简体中文FrançaisEnglishItaliano日本語Español
Verified by MonsterInsights