Français FR English EN

Barcelone sommée d’affirmer son choix

Depuis le lancement d’une campagne par un groupe d’opposition au projet d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2030 et après les tergiversations du maire de Barcelone, la candidature de l’ancienne capitale olympique 1992 semble dans l’impasse.

 

C’est ainsi que l’ancien vice-président du Comité international olympique (CIO), Juan Antonio Samaranch est monté en première ligne pour dire qu’un manque d’unité pourrait être préjudiciable à la candidature de Barcelone-Pyrénées.

 

Samaranch (photo) s’est exprimé sur la station de radio COPE estimant que « nous nous blesserons, nous perdrons du temps et cela nous coûtera de l’argent » si une offre de la région espagnole n’est pas pleinement soutenue.

 

Une interview qui vient en opposition à un groupe baptisé – Stop the Olympic Games – qui affirme que la région subirait des conséquences socio-économiques drastiques en accueillant les Jeux et qu’elle ne tiendrait pas compte du changement climatique. « Nous ne pouvons pas permettre qu’un événement de 30 jours nous condamne à 30 ans de misère » écrivent les opposants.

Soutien du gouvernement

Le projet en tout cas a le soutien du gouvernement espagnol. Le Premier ministre Pedro Sánchez a souligné en septembre « l’engagement ferme » de son pays en faveur d’une candidature de Pyrénées-Barcelone à l’issue d’une réunion avec le Comité olympique espagnol.

 

Toutefois, ce projet fait l’objet de querelles politiques en Catalogne et la maire de Barcelone, Ada Colau, ferait pression pour que la ville organise une consultation publique sur la candidature. C’est dans ce sens que Samaranch entend siffler la fin de la récréation et demande à ce que tout le monde soit uni derrière la candidature si elle veut avoir une chance de réussir.

 

Barcelone-Pyrénées est l’un des nombreux candidats potentiels à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2030 dans le cadre du nouveau réglement du CIO pour la sélection des villes hôtes. Sapporo qui était jusque là la ville favorite vient de réviser son offre afin de réduire les coûts. L’Ukraine, Salt Lake City et Vancouver hésitent à se lancer définitivement dans la bataille.

Madrid se positionne à son tour pour les Jeux d’été

La célèbre Plazza Mayor de Madrid

Les tergiversations de Barcelone-Pyrénées arrivent au mauvais moment.

La cité rivale de Madrid vient de révéler qu’elle entend être candidate à l’organisation des Jeux d’été de 2036 et cette fois, la capitale du pays veut gagner.

Madrid a postulé sans succès pour les Jeux olympiques de 2012, 2016 et 2020. La meilleure candidature était en 2016 où elle s’était inclinée lors du dernier tour de scrutin face à Rio de Janeiro.

 

Selon un récent sondage, 58,1% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles seraient en faveur de la candidature de la capitale espagnole pour les Jeux.

AUCUN COMMENTAIRE

POSTER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Français FR English EN