Français FR English EN

GEBRESSELASSIE Hailé (1973) Éthiopie / Athlétisme (2 – 0 – 0)

Contraint enfant de faire les 10 km qui le sépare de son école en courant, Hailé Gébresselassié va rapidement prendre comme certains de ses illustres prédécesseurs, notamment Abébé Bikila, le terrain des stades. Il débute par le marathon, puis le cross avant de venir au 5000 et 10.000 m. Champion du monde en 1993, 1995 et 1997 sur 10.000 m, vice-champion du monde 1993 du 5000 m, l’Éthiopien est un des plus grands athlètes de grand fond des années quatre-vingt-dix. Lors de son séjour à Atlanta, il ne manque pas de remporter la médaille d’or du 10.000 m après avoir fait l’impasse sur le 5000 m. C’est là une des caractéristiques de ce champion, il se ménage, ne force jamais son destin, mais se montre un redoutable travailleur.

Son histoire a été portée au cinéma grâce au producteur Terence Mallick, dans un film intitulé « Endurance ». Une suite mériterait d’être tourné. Elle aurait pour théâtre le stade Olympique de Sydney où Gébresselassié en dépit d’une blessure parvient à conserver son titre sur 10.000 m. Dominé par le Kényan Paul Tergat qu’il avait déjà battu à Atlanta, il lui souffle la victoire dans les derniers mètres et s’impose au sprint.

Légèrement blessé, il participe aux Jeux d’Athènes 2004 et court le 10.000 m dont il prend la cinquième place. Par la suite et jusqu’en 2015, Gébresselassié se consacre au marathon dont il remporte quelques fleurons de la discipline.

En Éthiopie, il lutte contre la pauvreté et pourvoit à l’éducation des jeunes générations. Il est à ce titre ambassadeur du programme des Nations Unies pour le développement. Aujourd’hui, Hailé Gébresselassié préside aux fonctions de président de la Fédération éthiopienne d’athlétisme et produit du café au sein de son exploitation en Éthiopie.

AUCUN COMMENTAIRE

Désolé, les commentaires ne sont pas autorisés sur cet article

Français FR English EN