Français FR English EN

BIKILA Abébé (1932 – 1973) Éthiopie / Athlétisme (2 – 0 – 0)

C’est pieds nus que ce marathonien, venu des hauts plateaux éthiopiens s’impose à Rome 1960. Il entre ainsi dans la légende. C’est en effet pieds nus qu’il s’entraîne chez lui et en dépit de l’achat de plusieurs paires de chaussures, il souffre d’ampoules et décide de courir pied nus sur le macadam romain. Pour l’occasion, il s’offre le luxe de battre le record du monde et devient ainsi le premier coureur à pied d’Afrique de l’Est à s’imposer ainsi. Il ouvre la voie à tous ceux qui lui succéderont.

Cette légende devient d’autant plus grande qu’il s’impose de nouveau quatre ans plus tard à Tokyo, cette fois avec des chaussures. En dépit de son statut amateur, une marque d’équipement lui fournit gracieusement des chaussures adaptées. Cette victoire est d’autant plus remarquable qu’il a dû se faire opérer de l’appendicite quelques semaines avant les Jeux. Il bat une nouvelle fois son record du monde. Au début des années soixante-dix, Abébé Bikila a disputé treize marathon et n’en a perdu qu’un seul. Lors du quatorzième marathon, il se fracture la jambe et doit abandonner. Insuffisamment remis de sa blessure, il s’aligne au départ du marathon des Jeux de Mexico 1968, mais doit abandonner une nouvelle fois. Cette course sonne le glas de sa domination sur la discipline, cela d’autant que c’est un compatriote Mamo Wolde qui s’impose.

Il reste à ce jour, le seul marathonien avec le Polonais Waldemar Cierpinski à s’être imposé deux fois de suite dans cette discipline aussi éprouvante. Ces victoires lui vaudront gloire, argent et considération en Éthiopie. L’empereur Hailé Sélassié dont il est membre de la garde royale l’élève au rang de lieutenant et lui offre une rente à vie.

Bikila sera victime quelques mois plus tard d’un accident automobile qui le clouera dans un fauteuil roulant pour le restant de ces jours. Paralysé, il aurait aimé participer aux épreuves de tir à l’arc des Jeux paralympiques de 1972, mais il se contente d’y assister en spectateur. Il meurt en 1973 d’une hémorragie cérébrale. Pour ce héros d’Éthiopie, l’empereur décrète le deuil national.

Français FR English EN